Une mère et sa fille poignardées

  • A
  • A
Une mère et sa fille poignardées
@ DR/GOOGLEMAP
Partagez sur :

Elles ont été agressées au domicile familial à Beauvais. Le suspect a été mis en examen.

Un homme de 30 ans, arrêté vendredi, devait être mis en examen dimanche suite à l'agression d'une femme et de sa mère à coups de couteau à Beauvais cette semaine, a annoncé la procureur de Senlis (Oise).

Il encourt la perpétuité

Le suspect devait être présenté dimanche au juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour "tentative d'homicide volontaire, précédé ou suivi d'un ou plusieurs crimes", a déclaré la procureur Chantal Berger. Il encourt une peine de réclusion à perpétuité. Il s'agit encore de vérifier si les coups de couteau ont été précédés d'une agression a caractère sexuel, a précisé la procureur.

Lundi dernier, les vies d'Estelle, 25 ans et de sa mère, ont basculé. La jeune femme, institutrice en Moselle, qui passait ses vacances chez ses parents, à Beauvais, a été assommée et poignardée par un homme qui s’est introduit dans le pavillon familial. Son agresseur l’a ensuite aspergée d’eau de javel, révèle Le Courrier Picard.

Il vole un radiocassette

La mère de la jeune femme, qui s’était absentée, s’est à son tour retrouvée nez-à-nez avec le malfaiteur, lors de son retour au domicile. L’homme l’a également poignardée avant de prendre la fuite. La jeune femme de 25 ans, hospitalisée à Amiens, se trouvait dans un état sérieux samedi, mais ses jours n'étaient plus en danger dimanche.

Toute la semaine, les enquêteurs de la police judiciaire ont cherché à mettre la main sur l'agresseur, qui surpris par une voisine, a lâché le radiocassette et le carton qu'il tenait dans ses bras en quittant le pavillon.

Le suspect sortait de prison

Un appel à témoin avait été lancé mais d'après les informations d’Europe1, c'est le travail de police technique et scientifique qui a permis de l'identifier. L'agresseur présumé, âgé d'une trentaine d'années, a été arrêté vendredi en voiture.

L’homme est déjà lourdement connu des services de police pour agressions sexuelles et violences avec armes. Il était il y a peu encore en détention provisoire, mais il avait été libéré il y a deux mois. Il ne connaissait apparemment pas sa victime. Mais rien n'explique pour l'instant le mobile de l'agression. La lumière viendra peut-être d'Estelle, qui, malgré ses blessures, a retrouvé la mémoire et que les enquêteurs espéraient entendre rapidement.

Condamné six fois

L'homme, originaire de la région, a déjà été condamné six fois pour des faits de délinquance sexuelle et des vols avec violence. Il a notamment écopé de peines de quatre et trois ans de prison ferme et a fini de purger cette dernière fin 2009. Selon une source proche de l'enquête, il a avait été interpellé en mai dernier suite à une autre affaire d'agression sexuelle, mais remis en liberté.