Une marche blanche pour la prof de Béziers

  • A
  • A
Une marche blanche pour la prof de Béziers
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les obsèques de cette enseignante qui s'est immolée par le feu devaient avoir lieu lundi.

Les obsèques de Lise, l'enseignante du lycée Jean-Moulin de Béziers, dans l’Hérault, décédée après s'être immolée par le feu jeudi dans la cour de l'établissement, ont lieu lundi après-midi dans un village du département.

L’enseignante avait annulé le cours qu'elle devait donner jeudi entre 9 heures et 10 heures. Puis, peu avant la récréation, elle s'est placée sous le préau et s'est aspergée d'essence, très calmement, avant d'y mettre le feu et d'avancer dans la cour sous les yeux des élèves, terrifiés, dont certains lui sont venus en aide.

La "pression ambiante était peut-être trop forte"

La victime, professeur de mathématiques âgée de 44 ans, donnait des cours depuis 10 ans dans ce lycée de 3.000 élèves, deuxième cité scolaire du Languedoc-Roussillon.

L'un de ses collègues estimait jeudi soir, sous couvert de l'anonymat, que la "pression ambiante était peut-être trop forte" et qu'"une écoute aurait peut-être évité ce passage à l'acte". "Au cours des années, on a vu le métier évoluer, le public changer, les réformes arriver, des réformes nécessaires mais bien souvent menées à l'emporte-pièce, sans discernement, dans l'urgence, et à un moment donné, il peut arriver ce genre de geste", confiait-il.

Elle avait dû faire face à des deuils familiaux

Issu d’une famille travaillant dans l’Education nationale, Lise vivait dans le même village que ses parents, à Causses. Célibataire sans enfant, elle menait une vie locale tranquille, jusqu’à ce que la maladie emporte l’un de ses neveux.

"Elle avait dû faire face à des deuils familiaux, notamment le dernier qui avait bouleversé le village tout entier : la mort de son neveu adoré, Mathieu, garçonnet doué et plein de vie emporté par un cancer à l'âge de 8 ans", rapporte le quotidien régional La Dépêche du Midi.

"La mort dramatique de l'enfant remonte au 5 novembre 2010, voici bientôt un an. Cette famille de quatre enfants dont elle était l'aînée, avait traversé une autre tempête, celle de la mort accidentelle d'Alain son frère cadet, 19 ans, écrasé par un tracteur, en 1988", ajoute le quotidien.

La marche blanche reportée, le lycée à l’arrêt

Décrite comme très fragile psychologiquement, notamment depuis le décès de son neveu, l'enseignante "bénéficiait d'un accompagnement pédagogique et médical", avait souligné le ministre de l’Education Luc Chatel, venu sur les lieux jeudi. Une "marche blanche" prévue lundi à Béziers au départ du lycée a été reportée à mardi 14h00 afin de permettre aux enseignants et élèves qui le souhaitent de se rendre aux funérailles, que la famille de la victime a souhaité en toute intimité, sans la présence de la presse. Mercredi, une seconde marche est programmée devant le rectorat de Montpellier.
Des professeurs devaient rester lundi au lycée pour le lâcher de ballons mais aussi pour pour accueillir les élèves qui le souhaitent. Mercredi matin, à la demande des élèves, les professeurs ne donneront pas leur cours habituels mais organiseront des groupes de parole.

La date de reprise des cours n'a pas été donnée (les enseignants faisant valoir leur droit de retrait) mais elle devrait intervenir après les vacances de la Toussaint, qui débutent vendredi soir.