Une marche blanche pour Coralie

  • A
  • A
Une marche blanche pour Coralie
Partagez sur :

La jeune femme a disparu à Vénéjan, il y a 100 jours. Aujourd'hui, l'enquête piétine.

Cent jours. Une éternité pour les proches de Coralie Moussu, disparue le 6 novembre 2009 de son domicile de Vénéjan, un petit village du Gard. Depuis cette date, la mère de famille de 32 ans n'a donné aucun signe de vie. Alors que l'enquête piétine, une marche silencieuse a eu lieu lundi à 18 heures pour ne pas oublier la mère de famille, rapporte La Provence.

Coralie préparait un concours un concours administratif. Le matin du 6 novembre, elle décide de laisser sa fille de 18 mois à sa mère pour réviser quelques heures. Mais Coralie n'est jamais venue chercher son bébé. Lorsque ses parents arrivent chez elle, aucune trace de la jeune maman. Elle s'est littéralement volatilisée. Ses papiers d'identité, ses affaires, ses chaussures sont là. Elle est partie en pantoufles. Mais aucune trace de sa voiture. Ses proches multiplient les démarches. Un blog est d'ailleurs consacré à Coralie.

"Pour moi, elle s'est faite enlever"

Depuis toutes les pistes se sont révélées infructueuses. Une enquête pour "disparition inquiétante" a été ouverte au tribunal de Nîmes. Fugue, enlèvement, suicide. Aucune piste n'est écartée. Des battues ont été organisées dans les bois par la gendarmerie, le Rhône a été sondé. En vain. Aujourd'hui, les parents de Coralie envisagent de faire appel à un détective privé, selon le Journal du Dimanche. En attendant, le maire de Vénéjan Bernard Ughetto et tous les habitants du village seront là lundi soir pour apporter leur soutien à la famille Moussu.

"Les policiers continuent de plonger dans le Rhône mais les recherches sont pour l'instant toujours infructueuses, ils n'ont trouvé ni le corps, ni la voiture de Coralie", a expliqué, à l'issue de la marche, Nicolas Moussu qui ne veut pas croire à une disparition volontaire de sa soeur et exclut l'hypothèse d'un suicide. "Je la connais par coeur, c'est comme ma soeur jumelle, pour moi, elle s'est faite enlever", a-t-il ajouté. Début décembre, une source proche de l'enquête avait indiqué à l'AFP que la jeune femme "aurait manifesté auprès de proches son intention de mettre fin à ses jours".