Une mallette de bijoux de grande valeur volée devant Drouot

  • A
  • A
Une mallette de bijoux de grande valeur volée devant Drouot
Une vente aux enchères à l'hôtel Drouot, à Paris. (photo d'illustration)
Partagez sur :

Le butin est estimé à 500.000 euros. Les trois malfaiteurs, particulièrement bien renseignés, ont pris la fuite.

Un braquage s'est déroulé mercredi soir, vers 18 heures, devant l'hôtel Drouot, à Paris. Deux commissaires-priseurs, accompagnés de deux assistantes, ont été attaqués par trois malfaiteurs, selon les informations d'Europe 1. Les trois malfaiteurs se sont emparés d'une mallette contenant 500.000 euros de bijoux, selon une source policière contactée par Europe 1. Ils sont activement recherchés.

Le personnel de Drouot attaqué au gaz lacrymogène. La scène se déroule vers 18 heures, devant l'hôtel Drouot, à Paris. Deux commissaires-priseurs, accompagnés de leurs assistantes, reviennent de la salle des ventes de l’hôtel Drouot. Ils regagnent leur étude à pied, quand, deux gros scooters s'arrêtent à côté d’eux. Trois hommes les aspergent alors de gaz lacrymogène et leur arrachent leur mallette remplie de bijoux de grande valeur.

Une empoignade "intense". Selon un enquêteur, "l’empoignade a été assez intense". Les commissaires-priseurs ne se sont en effet pas laissés faire. Ils ont même fait tomber un des deux roues. Les voleurs l’ont donc abandonné sur place et ont pris la fuite à trois sur le même scooter.
 
Pris en chasse dans Paris. Ils ont roulé ainsi pendant quelques centaines de mètres vers l’Opéra de Paris, où un complice les attendait dans une golf blanche. La voiture et le scooter ont alors été pris en chasse par la BAC et par des motards de la DOPC (la Direction de l’ordre public et de la circulation). Il s'est ensuite engagé une course poursuite sur l’autoroute A1.

Mais les policiers ont fini par perdre la trace des voleurs  en Seine et Marne. Leur voiture a été retrouvée abandonnée au nord-est de Roissy, sur la commune de Dammartin-en-Goële,  où les voleurs se sont emparé d’un autre véhicule, en braquant une automobiliste. Ils sont activement recherchés.

Les braqueurs très bien renseignés. Une enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme (BRB). D’après les premières déclarations des victimes, le montant du butin pourrait s’élever à 500 000 euros. Seule certitude, à ce stade, les voleurs étaient très bien renseignés et savaient exactement qui et quand ils pouvaient frapper. C'est du moins ce qu'affirme
Emmanuel Quemener, du syndicat Alliance.

"Il s'agirait d'un curieux hasard, qu'à ce moment précis, avec une somme d'argent aussi importante, ces commissaires-priseurs se fassent agresser et voler la mallette. Même si le mode opératoire laisse penser qu'il pourrait s'agir d'amateurs, au vu de l'efficacité, des renseignements qu'ils ont dû avoir, et du préjudice qui est très important, nous pensons qu'il ne s'agit pas d'amateurs", commente-t-il au micro d'Europe 1.