Une juge se rend dans les locaux de PIP

  • A
  • A
Partagez sur :

La juge d'instruction Annaïck Le Goff s'est rendue mercredi dans les locaux de la société Poly Implant Prothèse (PIP), au centre d'un scandale d'implants mammaires utilisant un gel non conforme. La juge, accompagnée de sa greffière, d'un substitut du procureur de Marseille et d'enquêteurs de la gendarmerie, s'est déplacée au siège social de l'entreprise, à La Seyne-sur-Mer (Var), et devait ensuite se rendre sur les anciens lieux de production, non loin de là, à Six-Fours. La juge agit dans le cadre d'une information judiciaire pour "homicide involontaire et blessures involontaires" ouverte le 8 décembre par le parquet de Marseille.

Parallèlement, une enquête préliminaire a été ouverte pour des faits de "tromperie aggravée" dont devront répondre les principaux cadres de la société. Le cap des 2.400 plaintes de porteuses d'implants mammaires PIP a été franchi dans cette enquête. Ouverte en mars 2010, elle été close le 10 octobre dernier et le procès devant le tribunal correctionnel de Marseille devrait s'ouvrir en octobre prochain.