Une jeune fille "appât" et deux voleurs

  • A
  • A
Une jeune fille "appât" et deux voleurs
@ Maxppp
Partagez sur :

INFO E1 - A Marseille, deux victimes de vol ont été piégées par une étudiante.

Elle faisait du charme à ses victimes pour les piéger. Mais cette étudiante de 17 ans a été démasquée par les policiers de la sûreté départementale de Marseille. La jeune femme servait en fait d’appât pour détrousser des hommes, avec l’aide de deux complices, selon des informations recueillies par Europe 1.

Tout commençait sur internet. Sur son blog, la jeune fille se faisait appeler "Lola" ou "Princesse". Elle aguichait alors ses victimes sur la toile avant de les rencontrer dans des lieux choisis à l'avance.

Un couteau sous la gorge

En octobre dernier, deux hommes, de 20 et 21 ans sont tombés dans ses filets. Ils avaient tous les deux rendez-vous avec la jeune demoiselle dans un parking désert de l’Estaque.

Dans les deux cas, le scénario était strictement similaire. L’étudiante faisait monter ses "proies" dans une voiture. Quelques minutes plus tard, deux agresseurs cagoulés, des complices, surgissaient, prenant le portefeuille du jeune homme et l’obligeant à fournir le code de sa carte bleue, sous la menace d’un couteau placé sous la gorge.

Les deux complices interpellés

Le scénario était préparé jusqu'au bout puisque l'étudiante allait jusqu'à se présenter face aux policiers, comme étant, elle aussi, victime des agresseurs. Les enquêteurs ont néanmoins douté de la version livrée par la jeune femme en raison de quelques détails troublants.

De longues investigations ont permis d’établir un lien entre l’étudiante et les deux malfaiteurs. La jeune femme avait en effet déjà été mise en cause dans une affaire de vol avec violence, avec l’un des deux agresseurs en question.

Les deux complices, tous deux Marseillais âgés de 20 ans, ont été interpellés cette semaine. Ils ont été mis en examen et écroués. La jeune fille qui servait d’appât a quant à elle été laissée libre, sous contrôle judiciaire. L’enquête se poursuit pour savoir si d’autres personnes ont été victimes de ce stratagème.