Une fillette blessée dans une rixe

  • A
  • A
Une fillette blessée dans une rixe
@ MAX PPP
Partagez sur :

La police a été prise à partie samedi par des jeunes d'un quartier de La Verrière, dans les Yvelines.

Zones d'ombres autour d'une opération de police samedi dans la cité du Bois de l'Etang, à La Verrière, dans les Yvelines. Une petite fille et cinq policiers ont été blessés dans l'après midi lors d’échauffourées entre habitants du quartier et forces de l’ordre. Sept participants présumés aux violences ont été placés en garde à vue.

Les incidents ont débuté vers 18h00 quand une patrouille de police, arrivée après le signalement d'un vol de moto, a été prise à partie, à proximité d'une aire de jeux de la cité. Plusieurs jeunes de la cité ont en effet lancé des projectiles contre une patrouille de policiers. Ces derniers ont alors répliqué avec des flash-ball et des grenades lacrymogènes. Pour se dégager, les fonctionnaires ont utilisé des lanceurs de balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

La fillette blessée à la pommette

La petite fille de 18 mois qui était dans les bras de son père a reçu un projectile près de l'oeil. "J’ai demandé aux policiers de ne pas tirer dans ma direction. Un projectile a été lancé vers moi. Mais j’ai juste eu le temps de me retourner. Ma fille a été blessée par une grenade et sa capuche porte des marques de brûlure", a raconté le père de famille au Parisien.

Une fillette a été légèrement blessée à la pommette par un éclat de projectile. Sept personnes ont été incommodées par des gaz lacrymogènes, dont cinq ont été conduites à l'hôpital.  Parmi-elles, deux adultes et trois enfants dont la fillette qui souffre d'un hématome sur la pommette, selon les sources. Les trois enfants sont rentrés chez eux dans la soirée, raccompagnés par leurs parents, les deux adultes devraient rapidement sortir de l'hôpital.

Le maire furieux

Le maire de la commune s'est indigné de l'action policière. "J’avais demandé que les interventions de police soient mesurées et proportionnées dans ce quartier. Je demande à la préfecture de mener une enquête pour faire toute la lumière sur une opération qui a conduit les policiers à lancer des grenades lacrymogènes sur un jardin d’enfants", a-t-il dit.

De leur côté, le syndicat de policiers Alliance souligne que les fonctionnaires n'ont fait que répliquer alors qu'ils étaient pris à partie. "Il est grand temps de nous donner des moyens", a réclamé Alliance.