Une filière d'organisation de mariages blancs démantelée à Dijon

  • A
  • A
Une filière d'organisation de mariages blancs démantelée à Dijon
Des mariés en statuette pour une pièce montée d'un gateau de mariage. 1280@ AFP
Partagez sur :

Un couple de trentenaires a été mis en examen, mercredi soir, dans le cadre du démantèlement d'une filière ayant permis à 14 Algériens d'obtenir des titres de séjour.

Leurs magouilles ont permis à quatorze Algériens d'obtenir des titres de séjour. Un couple de trentenaires a été mis en examen et l'homme écroué, mercredi soir, dans le cadre du démantèlement d'une filière de mariages blancs à Dijon, a-t-on appris jeudi de source policière. Le couple, considéré comme les organisateurs de la filière, avait été interpellé mard. Deux femmes et un homme, soupçonnés d'avoir joué les intermédiaires, avaient également été arrêtés. Ceux-ci ont été laissés libres à l'issue de leur garde à vue, ce qui n'excluait pas des poursuites ultérieures.

Des femmes "fragiles" payées quelques centaines d'euros. Les organisateurs de cette filières choisissaient avec précision les profils des femmes à qui ils proposaient un faux mariage. Généralement, elles étaient "fragiles, en rupture familiale, précaires". Toutes repérées dans la région dijonnaise pour devenir les futures mariées potentielles. En contrepartie, elles touchaient "quelques centaines d'euros", selon la source policière.

Les futurs mariés, des Algériens en quête d'un titre de séjour, payaient de leur côté "un prix moyen de 10.000 euros"  pour l'organisation de l'union. Une fois le mariage célébré, le marié repartait en Ile-de-France, où ils vivaient.

Des faux documents pour faire croire à l'union. L'une des intermédiaires se chargeait ensuite de fournir de faux papiers de type fausses factures pour justifier la communauté de vie des époux afin d'appuyer la demande de titre de séjour du jeune marié. Quatorze mariages ont ainsi eu lieu dans la région de Dijon entre 2013 et 2014.

Deux jeunes mariées dénoncent des pressions. La brigade mobile de recherche de Dijon avait ouvert une enquête à la suite du signalement de deux jeunes mariées, qui ont dit avoir subi des pressions du couple organisateur.

Les mariages annulés ? Lors de leur garde à vue, les trentenaires, sans profession, "ont globalement reconnu avoir organisé" ces mariages, selon la même source. Présentés mercredi soir devant le juge d'instruction, le couple a été mis en examen pour avoir fait contracter "en bande organisée" des unions "aux seules fins d'obtenir, ou de faire obtenir, un titre de séjour". L'homme a été écroué, tandis que sa compagne a été placée sous contrôle judiciaire. Ils encourent jusqu'à dix ans d'emprisonnement et 750.000 euros d'amende. D'autre part, les mariages contractés pourraient être annulés.