Une femme de 52 ans tuée à l'arme blanche par son concubin à Montpellier

  • A
  • A
Une femme de 52 ans tuée à l'arme blanche par son concubin à Montpellier
La victime a été découverte sans vie à l'arrivée des secours. (Photo d'illustration)@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Le suspect a d'abord prétendu à un suicide avant de reconnaître les faits en garde à vue. Il a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint".

Une femme de 52 ans a été tuée à l'arme blanche par son concubin vendredi dans le quartier Pas du Loup à Montpellier, a indiqué lundi Christophe Barret, procureur de la République, lors d'une conférence de presse. Le suspect, âgé de 40 ans, a été déféré dimanche au parquet et mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint", et a été placé en détention provisoire, a annoncé le procureur aux côtés de Caroline Belda, commissaire divisionnaire, chef de la sûreté départementale de l'Hérault. 

Une demi-douzaine de coups de couteaux. À la suite d'un appel téléphonique, vendredi, un peu avant 21 heures, du suspect à la police, les enquêteurs et le Samu sont intervenus sur les lieux. Atteinte d'une demi-douzaine de coups de couteaux, dont certains portés au thorax et au cou, la victime a été découverte sans vie. "Le suspect, fortement alcoolisé au moment des faits, a prétendu à un suicide de sa compagne. Mais la victime n'ayant pu se porter à elle-même une demi-douzaine de coups de couteaux aussi violents, son concubin a été placé en garde à vue", a expliqué Christophe Barret.

Une dispute qui aurait mal tourné. D'abord mis en cellule de dégrisement, le suspect a finalement reconnu les faits en garde à vue, invoquant une dispute qui aurait mal tourné. "Cette triste affaire illustre la problématique des violences conjugales, qui se concrétisent aussi par des homicides. Les victimes sont souvent des gens qui n'avaient pas déposé plainte précédemment", a conclu le procureur de la République à Montpellier. Le couple, sans emploi, n'était pas connu des services de police. L'homme interpellé encourt la réclusion criminelle à perpétuité.