Une croix gammée en cours de géométrie

  • A
  • A
Une croix gammée en cours de géométrie
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une enseignante de l'Hérault va devoir s'expliquer auprès de l'inspection académique.

Faire dessiner à ses élèves une croix gammée en cours de géométrie ?L'idée n'était pas si bonne. Une enseignante de l'école primaire Landier à Saint-Clément-de-Rivière, dans l'Hérault, va être convoquée "pour explications", a-t-on appris jeudi auprès de l'inspecteur d'académie Philippe Wuillamer.

Comment cela a-t-il pu arriver ?  Vendredi, au cours d'un exposé sur la seconde guerre mondiale, deux élèves de la classe avaient montré une croix gammée, le symbole du parti national-socialiste d'Adolf Hitler. Mais à l'issue de ce travail à l'oral, l'enseignante a enchainé avec un cours de géométrie. Et c'est dans ce cadre que l'institutrice a dérapé, en demandant aux enfants de reprendre le symbole nazi. Elle s'est en suite ravisée et fait le tour de la classe pour récupérer les feuilles de dessin.

Un drapeau nazi

© MAXPPP

Indignation des parents. L'affaire aurait pu en rester là mais des parents, informés par leur enfant, se sont beaucoup émus de l'utilisation de cette croix. L'enseignante assurait les cours une fois par semaine, pendant la journée de délégation de la directrice de l'établissement.  Cette dernière a rencontré les parents et expliqué aux enfants qu'on ne pouvait utiliser un tel symbole. Mais ces explications n'ont pas atténué toutes les tensions, a reconnu l'inspection académique, qui va convoquer l'enseignante dans les prochains jours pour qu'elle s'explique. "C'est sûrement une maladresse, une utilisation inopportune. Il n'y a pas de raison de soupçonner quoi que ce soit d'autre. Mais nous vérifions quand même", a indiqué l'inspecteur d'académie.

"Des faits inadmissibles".  Dans un communiqué, le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a "dénoncé et condamné des faits inadmissibles". Demandant au "ministre de l'Education nationale et au recteur d'académie de prendre les mesures éducatives, administratives et disciplinaires qui s'imposeraient notamment à la lumière de cette méthode pédagogique utilisée", le BNVCA a aussi souhaité qu'un historien, ou un rescapé de la Shoah, puisse s'adresser à ces élèves et leurs enseignants, pour qu'ils comprennent mieux les méfaits de la propagande nazie et son symbole : la croix gammée.