Une cabane de Roms sème la discorde

  • A
  • A
Une cabane de Roms sème la discorde
Il ne reste plus de la cabane que quelques planches éparpillées sur le sol.@ Europe 1 Lionel Gougelot
Partagez sur :

Un maire du Nord a fait détruire l'abri d'une famille. Une association lui en conteste le droit.

Il ne reste plus de la cabane que quelques planches éparpillées sur le sol. Une famille de Roms souhaitait s'y installer mais une équipe d'agents municipaux de Villeneuve d’Ascq l'a démontée samedi. Problème : le terrain sur lequel était située la cabane était en lisière de la commune.

Pour Yann Lafolie, de l'association Ateliers solidaires, la cabane se trouvait sur le territoire de la commune d'Hellèmes et non pas sur la commune de Villeneuve d'Ascq. Son association a donc porté plainte contre le maire "parce qu'il a agi sur un territoire qui n'est pas le sien" mais aussi pour "destruction de biens". "Je n'arrive même pas à comprendre comment cela a pu passer dans la tête d'un maire qui se dit de gauche", juge Yann Lafolie.

Le maire de Villeneuve d’Ascq ne regrette rien

De son côté, Gérard Caudron, maire de Villeneuve d'Ascq ne regrette rien. "J'assume complètement la décision que j'ai prise en la matière. Elle n'a rien d'illégal. Ce n'est pas parce qu'on est Rom qu'on peut continuer à faire n'importe quoi", se défend l'élu local. C'est un simple geste de justice, donc je n'ai aucun état d'âme sur la question".

Ce sont désormais les experts de la communauté urbaine de Lille qui devront déterminer si le maire avait l'autorisation de détruire cette cabane. Les associations ont pour leur part déjà l'intention de la reconstruire.