Une "affaire Viguier" à Marseille

  • A
  • A
Une "affaire Viguier" à Marseille
@ MAXPPP
Partagez sur :

Patrick Chabert est jugé depuis mercredi pour le meurtre de sa femme, disparue en 2003.

Les similitudes avec l’affaire Viguier sont troublantes. Patrick Chabert, 46 ans, comparaît jusqu’à vendredi devant les assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour le meurtre de sa femme. Mais comme le professeur d’université toulousain Jacques Viguier, l’homme crie son innocence.

"Elle nous a abandonnés"

Autre ressemblance : les corps des deux femmes n’ont jamais été retrouvés. Nadine Chabert, 36 ans, a disparu en juin 2003, et n’a plus donné signe de vie depuis. Son mari est la dernière personne à l’avoir vue. Et s’il est soupçonné, c’est que le juge d’instruction considère qu’il n’acceptait pas la demande de divorce formulée par son épouse. Les amis de la victime présumée estiment qu’elle n’aurait pas pu disparaître volontairement du jour au lendemain.

"Elle nous a abandonnés", martèle sur Europe 1 Patrick Chabert, qui va comparaître libre. L’homme se dit victime d’une enquête à charge. "Je suis un homme en colère. En colère qu’on n’ait rien fait pour nous aider à rechercher la mère de ma fille, mon épouse. Et aujourd’hui, je vais me retrouver sur le banc des accusés comme le premier criminel de France."

"Il y a trop d'incohérences, trop de mensonges", a dit mercredi le président de la Cour d'assises. "Les enquêteurs m'ont harcelés, j'étais fatigué. Oui, je me suis mélangé dans mes explications", a admis Patrick Chabert au cours de l'audience. Il explique ne pas s'être inquiété de l'absence de sa femme car elle devait partir en stage à Paris le jour de sa disparition.

Les questions embarrassantes pour l'accusé se sont enchaînées. La convocation du juge pour le divorce ? Le trou de deux heures dans son emploi du temps, ce 10 juin 2003 ? Les cheveux de sa femme retrouvés dans le coffre de sa voiture ?

"Impossible"

Et sur les banc des parties civiles, la fille du couple, Emilie, soutient son père persuadée de son innocence. Selon elle, Patrick Chabert est victime d'un acharnement. "Je ressens de la souffrance, de la colère envers les enquêteurs," assure Emilie, 19 ans. "Ce qui est le plus dur, c’est de savoir mon père est accusé. C’est impossible que mon père ait pu faire une chose pareille. Et je trouve ça horrible d’avoir détruit la vie d’un homme et de toute sa famille".

Une famille qui reste persuadée que Nadine Chabert est toujours en vie. Et qui n’attend qu’une chose : l’acquittement. Comme dans l’affaire Viguier.