Un violeur surpris par des caméras

  • A
  • A
Un violeur surpris par des caméras
@ MAX PPP
Partagez sur :

C’est l’employé d’un centre de surveillance qui a donné l’alerte. Le suspect a été mis en examen.

Un homme qui croise une jeune femme d’une trentaine d’années dans la rue, qui fait demi-tour et qui commence à la suivre en se cachant pour ne pas être repéré : c’est le manège auquel a assisté un employé affecté au centre municipal de surveillance urbaine de Montpellier. Il a réussi à donner l’alerte à temps. Interpellé, le suspect a avoué trois viols commis depuis mai.

Depuis le début de l’été, plusieurs viols avaient été signalés dans le centre de Montpellier, toujours entre 3 et 5 heures du matin. C’est la ressemblance entre le profil du violeur présumé et la silhouette du jeune homme qui a alerté l’employé du centre de surveillance dans la nuit de lundi à mardi.

"Celui-là, il nous a fait courir... "

Une bonne surprise pour les enquêteurs qui travaillaient sur ce dossier depuis plusieurs mois. "Celui-là, il nous a fait courir... ", a témoigné l’un d’eux dans les colonnes du Midi Libre.

L’homme que les caméras de vidéosurveillance ont filmé est un Marocain d’une vingtaine d’années, qui vit en Espagne. Il a d’abord expliqué aux enquêteurs s’être rendu à Montpellier pour rendre visite à sa mère. Avant d’être confondu par des traces ADN.

L’individu a reconnu trois viols commis en mai, juin et juillet, et une agression sexuelle. Il a été mis en examen pour viols aggravés. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires et risque jusqu’à 20 ans de prison. L’enquête se poursuit pour vérifier qu’il n’a pas commis d’autres viols en Espagne.