Un vaste réseau de drogue et de proxénétisme démantelé à Paris

  • A
  • A
Un vaste réseau de drogue et de proxénétisme démantelé à Paris
La police. Image d'illustration.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Au total, une centaine de policiers ont interpellé en mai quinze personnes. De la drogue mais aussi des armes ont été saisies. 

Les policiers du 2e district de police judiciaire de Paris (DPJ) ont démantelé un réseau de trafic de drogue et de proxénétisme impliquant plus de vingt personnes à Paris et dans sa banlieue, a-t-on appris mercredi de source policière. L'enquête s'est déroulée sur plusieurs mois et a conduit à plusieurs vagues d'arrestations.

Dispositif de surveillance... détecté. En janvier, alors qu'ils enquêtent depuis quatre mois sur deux frères d'une trentaine d'années à la tête d'un trafic de drogue sur Paris et Villiers-le-Bel dans le Val d'Oise, en mèche avec un troisième trentenaire dirigeant un réseau de proxénétisme dans un appartement de Clichy-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, les policiers tentent une première arrestation. Mais la voiture d'un des suspects est placée en fourrière. Les responsables de la fourrière détectent alors le dispositif de surveillance et, contre rémunération, en informent les trafiquants qui se réorganisent et échappent aux enquêteurs.

Kalachnikov et fusil d'assaut. Il faudra attendre le mois de mai pour que les policiers démantèlent finalement le réseau. Au total, une centaine d'hommes seront mobilisés pour interpeller 15 personnes dont les trois "têtes de réseau", des "nourrices" (qui gardent la drogue) et "des revendeurs", selon la source policière. Les policiers saisissent également "65 kg de résine de cannabis, 3 kg d'herbe, 1 kg de cocaïne, de la MDMA (drogue de synthèse), dix armes de poing, une kalachnikov, un fusil d'assaut à lunette, des munitions, 4.000 euros, des téléphones cryptés, des montres de luxes". Sur les 15 personnes interpellées, 13 ont été déférées et 12 incarcérées.

800 clients. Les policiers ont identifié six autres suspects dont cinq revendeurs de drogue dans l'agglomération parisienne avec des livraisons à domicile. Fin juin, ils ont été interpellés à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne et le Val d'Oise. De l'herbe et de la cocaïne ont été saisis. Le réseau de drogue fournissait 800 consommateurs. La troisième et dernière vague d'interpellations s'est déroulée début juillet et concerne les "complices" du réseau. Il s'agit d'un homme qui blanchissait l'argent grâce à une boutique de vêtements dans l'est parisien et des trois employés de la fourrière qui avaient révélé le dispositif de surveillance aux trafiquants moyennant finances.