Un trafiquant arrêté… chez son dentiste

  • A
  • A
Un trafiquant arrêté… chez son dentiste
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme serait impliqué dans un vaste réseau de trafic de stupéfiants et de blanchiment d’argent.

La traque du trafiquant de drogues s'est terminée dans le cabinet du dentiste. Après des mois d'enquête, les enquêteurs de la police judiciaire de Bordeaux ont fini par l’interpeller Mehidy O., un homme soupçonné d’être au cœur d’un vaste réseau de trafic de stupéfiants et de blanchiment d’argent. L'homme a été arrêté alors qu’il venait de prendre place dans le fauteuil du cabinet de son dentiste, boulevard Haussmann dans le VIIIe arrondissement de Paris. Mis en examen, le trafiquant présumé a été placé en détention provisoire.

Une demi-tonne de cannabis retrouvée

Tout commence le 27 juillet 2011. Le conducteur d'une Citroën C5 fuit un barrage de douaniers, placé au niveau du péage de l’A 63 à hauteur de la commune de Benesse-Maremne, dans les Landes. En voyant le suspect forcer le passage, les agents jettent sur la chaussée un dispositif pour crever les pneus de sa voiture.

Ils retrouvent la voiture deux kilomètres plus loin, vide de tout occupant mais pleine de cannabis. Au total, les policiers mettent la main sur une demi-tonne de cannabis. A la suite de multiples prélèvements, les enquêteurs découvrent le nom du propriétaire de la voiture : un certain Clément Saunier.

Le conducteur porté disparu

Ce dernier est alors activement recherché et les enquêteurs découvrent qu'il s'agit d'un nom de substitution derrière lequel se cache le principal suspect : Mehidy O. Ce n'est pas lui qui conduisait la voiture le jour de la course-poursuite, il se chargeait en effet de superviser l'opération. Le conducteur de la C5 a été identifié et localisé à Paris.

Mais impossible de retrouver la trace du conducteur depuis la fin de l'année 2011. Selon une source proche de l'enquête, ce dernier aurait pu être victime d’un meurtre, après la perte de la précieuse marchandise, rapporte Le Parisien.

Il investit 800.000 euros dans l'immobilier

Les enquêteurs ont également découvert que Mehidy O. était impliqué dans une affaire de blanchiment d'argent. Le suspect a en effet investi dans une société civile immobilière, basée à Clamart dans les Hauts-de-Seine. Pour devenir propriétaire de plusieurs appartements dans le département, Mehidy O.  a injecté près de 200.000 euros via sa société factice.

"Outre ces 200 000 €, il avait emprunté près de 600 000 € pour investir dans l’immobilier. Les auditions de ses associés au sein de cette société civile immobilière ont permis d’établir qu’ils avaient joué le rôle d’homme de paille dans le montage financier", confie un proche du dossier au Parisien. Il avait ainsi couvert de son des membres de son réseau pour qu'ils opèrent à des montages financiers. Durant sa garde à vue, le suspect a nié l'intégralité des faits qui lui étaient reprochés.