Un suspect au-dessus de tout soupçon

  • A
  • A
Un suspect au-dessus de tout soupçon
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un Ardéchois soupçonné d'avoir violé une vingtaine d'enfants avait la confiance de leurs parents.

Un homme de 27 ans, discret, fan de science-fiction et qui n'avait pas de petite amie. Les enquêteurs commencent à établir le profil de l'Ardéchois mis en examen samedi pour le viol et l'agression d'une vingtaine d'enfants. Les parents de sept d'entre eux tombent de haut : "il dormait dans la chambre des enfants en toute confiance", confient-ils dans l'édition de mardi du Parisien.

"Un mec un peu paumé, un peu largué"

La gendarmerie a été alertée quand les deux pères des enfants, qui auraient subi des agressions, se sont jetés sur le jeune homme pour le rouer de coups. Ils venaient de découvrir des vidéos, sur son téléphone portable, de viols dont celui d'une de leur fille, sur "le lit familial".

"Nous avions recueilli ce mec un peu paumé, un peu largué (...) il y a trois ans. Il était dans nos maisons comme chez lui", expliquent les parents au Parisien, qui lui faisaient confiance au point de lui confier leurs enfants à garder et même de le laisser dormir dans la même pièce qu'eux. "C'était un membre de la famille à part entière", ajoutent-ils.

"Un prédateur sexuel, immature"

Ce "garçon très discret", selon le maire du Teil, n'avait pas vraiment de vie sentimentale, assurent les parents : "il a eu une copine il y a longtemps, mais elle l'a quitté parce qu'il ne la touchait pas." Selon Catherine Champrenault, procureur de la République d'Avignon, "nous sommes en présence d'un prédateur sexuel, immature qui vit seul qui dit n'avoir jamais connu de femme et qui aurait eu jusque-là uniquement des relations pédophiles".

Enfant de parents divorcés - une mère nounou, un père sans emploi -, il a deux soeurs, toutes deux mères de familles. Ses neveux et nièces compteraient parmi ses 21 victimes identifiées jusqu'ici, rapporte Le Parisien vendredi. L'homme dit par ailleurs avoir été victime de violences sexuelles lorsqu'il avait une quinzaine d'années. Une information judiciaire a été ouverte pour vérifier ses dires.

Le suspect, titulaire d'un CAP de cuisinier, ne travaillait pas et vivait du RSA. Il est désormais incarcéré à la prison du Pontet, dans le Vaucluse, en attendant la fin de l'enquête.