Un surfer attaqué par un requin à la Réunion

  • A
  • A
Un surfer attaqué par un requin à la Réunion
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme de 32 ans a eu la jambe gauche arrachée, mais ses jours ne seraient pas en danger.

Un surfer a été attaqué par un requin qui lui a sectionné une jambe, samedi sur la côte ouest de l'île de la Réunion, au spot de Grand Fond à Saint-Gilles, où aucune attaque de requin n'avait été enregistrée, a-t-on appris dimanche auprès des pompiers.

Arrivé le matin-même dans l'île

L'accident s'est produit samedi à 18 heures au lieu dit Trois-Roches, à Saint-Gilles, zone balnéaire et touristique de l'île. La victime, âgée de 32 ans, serait un touriste métropolitain, arrivé le matin dans l'île en compagnie de son épouse, selon des témoins sur place.

Plusieurs surfers se trouvaient dans l'eau lorsqu'ils ont entendu l'homme crier. La victime a eu la jambe gauche arrachée à hauteur du genou. Il était conscient lorsqu'il a été évacué par les pompiers vers le centre hospitalier Gabriel Martin de Saint-Paul. Ses jours ne sont pas en danger mais il devra rester hospitalisé une dizaine de jours, a précisé l'hôpital.

"L'eau était claire, la vague était belle"

Rémy Tézier, un réalisateur réunionnais de films sous-marins qui se trouvait sur place au moment du drame, a estimé que l'accident relevait de la "malchance". "L'eau était claire, la vague était belle (...) Les requins sont imprévisibles et peuvent attaquer à n'importe quel endroit. Aucune attaque de requin n'avait été observé dans cette zone", a-t-il dit.

Le drame s'est produit une heure avant le coucher du soleil, horaire habituellement propice pour les attaques de requins qui se sont toujours déroulées au lever du jour au coucher du soleil, selon les observations faites par l'Observatoire marin de la Réunion. Une trentaine d'attaques de requins ont été recensées dans l'île depuis 1972 dont 17 ont été mortelles. La dernière remontait à mars 2010 à Saint-Benoît (côte Est) où la victime - un surfer - s'en était sorti avec des égratignures.