Un "serial killer" de chats sévit en Alsace

  • A
  • A
Un "serial killer" de chats sévit en Alsace
@ REUTERS
Partagez sur :

Toujours avec le même procédé, il empoisonne les animaux domestiques des habitants du village de Schwenheim, dans le Bas-Rhin.

Le tueur présumé a fait une dizaine de victimes en deux ans. Et il s'en prend… aux chats vivant dans un quartier bien circonscrit de Schwenheim, près de Saverne, en Alsace. Des animaux tués selon le même rituel, c'est-à-dire après avoir ingurgité un poison très puissant, causant une longue agonie. Trois plaintes ont été déposées à la gendarmerie de Marmoutier.

LIRE AUSSI - Utiliser un anti-parasites pour chien peut tuer votre chat

Tous morts dans des circonstances similaires. Tout le village s'interroge mais l'enquête piétine. Le dernier empoisonnement remonte à samedi dernier, lorsque Corine a perdu son troisième chat. Tous morts dans les mêmes circonstances. "La première s'appelait Cracotte, le deuxième avait dix ans, c'était Moustache. Et Pepito venait d'avoir un an. C'est dur, surtout pour les enfants, à chaque fois il faut leur expliquer que les chats ne reviendront plus", confie l'une des habitantes du village. La famille Muller, elle, a perdu cinq chats, dans des circonstances similaires.

Un poison très puissant. Les résultats d'autopsie ont permis de détecter "la présence d’une concentration très forte" de carbofuran, un insecticide agricole très puissant, interdit en 2008 pour sa dangerosité. "C'est une mort atroce. Ils sont vraiment en boule, ils sont crispés, parce qu'ils ont des douleurs atroces. Ils ont de la mousse qui dort de la bouche. Ça nous fait mal au cœur. On est furieux de savoir qu'il y a quelqu'un qui s'en prend aux chats", réagit Madame Muller.

LIRE AUSSI - Paris : un hôtel pour chat à 25 euros la nuit

Des riverains aux aguets. "On a aucune idée de ce que ça pourrait être. Et si on le savait, il aurait passé un mauvais quart d'heure", ajoute son mari. Seule certitude, l'homme agit en pleine nuit, pour ne pas être repéré, rapporte les DNA. Un des habitants envisage d'installer une caméra de surveillance. Un autre dit avoir aperçu sur les coups de deux heures du matin une silhouette sombre portant un seau et des gants.

Les riverains s'inquiètent également pour les enfants du village, qui pourraient ingurgiter ce poison.