Un SDF tabassé par un agent de sécurité à la gare d'Amiens

  • A
  • A
Un SDF tabassé par un agent de sécurité à la gare d'Amiens
Le vigile a asséné des coups de pied au SDF. @ Capture d'écran vidéo de "Mimi Moulus" (Facebook)
Partagez sur :

Un agent chargé de la sécurité à la gare d'Amiens a violemment roué de coups un sans-abri. La scène a été filmée par un témoin.

Il a été roué de coups par un agent chargé... de la sécurité. Un sans-abri a été violemment frappé lundi, dans la gare d'Amiens dans la Somme, par un vigile qui l'a d'abord projeté contre un Photomaton puis asséné des coups de pieds une fois au sol. La scène a été filmée par un habitué de la gare, puis postée sur Facebook. Le parquet d'Amiens a ouvert mardi une enquête pour "violences volontaires dans un lieu destiné à l'accès d'un moyen de transport collectif de voyageurs", indique France 3 Picardie

Le SDF titube, mais "pas à cause de l'alcool". Le témoin a affirmé à Francetv info que le vigile a d'abord frappé le SDF à l'intérieur du Photomaton, sans doute pour être moins vu. Deux personnes ont ensuite tenté de l'arrêter, mais l'agent de sécurité a rattrapé le SDF qui tentait de s'enfuir et l'a frappé de nouveau. "C'est ce moment-là que je filme. Si on le voit tituber, ce n'est pas à cause de l'alcool, mais des coups répétés", assure le témoin à Francetv info.

La SNCF reporte la faute sur le SDF. Le vigile va alors s'expliquer auprès du témoin, se sachant filmé : "Il m'a dit qu'ils [les SDF] étaient tout le temps là et qu'ils étaient saoulants", répète-il. La SNCF a reconnu, auprès de France 3 Picardie, l'agression mais reporte la responsabilité sur le SDF : "[Le vigile] a perdu son sang-froid. Il a été provoqué… L'homme [frappé] traîne très souvent à la gare et embête les voyageurs ou les agents de sécurité… Les circonstances expliquent que l'agent n'ait pas su se contenir, mais ça ne l'excuse pas."

Le vigile suspendu. Le témoin qui a filmé la scène confirme que le SDF est parfois alcoolisé mais jamais importun. Il a interpellé la direction de la SNCF sur les réseaux sociaux, qui a assuré qu'une enquête avait été diligentée auprès du prestataire. Le vigile a été provisoirement suspendu, "le temps qu'il reprenne pied", précise la SNCF. La victime n'a pas encore été retrouvée et aucune plainte n'a été déposée.

Merci @sncf_officiel

Une photo publiée par Semi Guinoubi (@moulussguinoub) le