Un routard-cambrioleur aux 93 "étapes"

  • A
  • A
Un routard-cambrioleur aux 93 "étapes"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les policiers d'Aubenas viennent de lever le voile sur une enquête au long cours visant ce multirécidiviste.

Huit mois. C'est le temps qu'il aura fallu aux policiers d'Aubenas pour reconstituer le parcours d'un voleur professionnel qu'ils ont arrêté en novembre 2012. Un véritable "routard-cambrioleur",  un multirécidiviste "à l'ancienne", connu depuis plus de vingt ans par la justice. En à peine cinq mois de liberté, l'homme est soupçonné d'avoir commis une centaine de cambriolages un peu partout en France. L'homme a depuis retrouvé la prison après avoir été arrêté presque par hasard.

Dans la voiture : un pied de biche et une disqueuse.  En cette nuit de novembre 2012, les policiers du commissariat d'Aubenas repèrent une vieille berline garée devant le club de Tennis de la ville. Le véhicule, immatriculé à Nice, intrigue les agents : le moteur est encore chaud et le conducteur rôde à deux pas, les mains dans les poches. Dans la voiture,  les agents retrouvent le parfait attirail du cambrioleur : une paire de gants, un pied de biche et une disqueuse professionnelle. L'homme vient en fait de fracturer les locaux sportifs. 

coffre-fort 930x620

Un spécialiste des coffres-forts. Les policiers découvrent qu'ils viennent d'interpeller, par hasard, en flagrant délit, un voleur chevronné. L'homme, âgé de 48 ans, vient de purger une peine de cinq ans de prison pour cambriolage. Un "monte-en-l'air" méthodique qui cible principalement les coffres-forts des locaux mal protégées. Les policiers débutent alors un long et patient travail d'enquête pour reconstituer son parcours.

93 cambriolages dans 33 départements. Le palmarès mis au jour impressionne : 75 écoles, des clubs de sports, des garderies ou des presbytères.  Au total, 93 cambriolages lui sont imputés en l'espace de cinq mois. Très mobile, il a écumé à lui seul un tiers de la France avec  33 départements " visités".  A chaque fois, le routard cambrioleur suit le même mode opératoire, quitte à dormir sous la tente dans le secteur de son méfait.  Son butin s'élève à 40.000 euros, mais il aussi causé 190.000 euros de dégâts sur son passage. En laissant, parfois, ses empreintes ou son ADN. Car même les professionnels commettent des erreurs.