Vol de 800.000 euros à un retraité : la femme de ménage libérée

  • A
  • A
Vol de 800.000 euros à un retraité : la femme de ménage libérée
Des billets (photo d'illustration).@ AFP
Partagez sur :

Cinq personnes, dont la femme de ménage de la victime, ont été placées en garde à vue mardi. L’employée a été libérée, mais son fils et ses trois amis sont soupçonnés d’être à l’origine du vol.

Il conservait son pactole chez lui. Au Pays basque, un octogénaire s'est fait voler toutes ses économies qu'il avait l'imprudence de garder chez lui, soit 800.000 euros. Dans cette affaire, cinq personnes ont été interpellées, dont sa femme de ménage. Cette dernière a toutefois été relâchée jeudi matin sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle. Les soupçons se portent sur son fils et ses trois amis, âgés d’une vingtaine d’années.

Ils dissimulent son argent dans toute sa maison. Des petites boîtes en fer plutôt qu’un compte en banque. C’est le choix risqué qu’a pris cet ancien commerçant, âgé de 82 ans, vivant dans un village, proche de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques. L’octogénaire avait dissimulé ses précieuses cassettes, remplies d’épaisses liasses, dans sa maison.

Achat de voitures, motos, voyages à l’étranger… En avril dernier, le retraité constate que ses 800.000 euros en petit coupure se sont volatilisés. Les gendarmes s’intéressent alors à la femme de ménage de la victime. Ils constatent que son fils et trois de ses copains ont réalisé d’importantes dépenses : achat de voitures, motos, électroménager, voyages à l’étranger, notamment au Costa Rica et aux États-Unis.

400.000 euros retrouvés. N’ayant aucun antécédent judiciaire, les cinq individus sont interpellés et placés en garde à vue par les gendarmes. Grâce au concours de chiens renifleurs, les enquêteurs ont également retrouvé une partie du butin, soit un peu plus de 400.000 euros. Aucune charge n'a été retenue contre la femme de ménage, qui a été remise en liberté, jeudi matin. Les quatre autres individus, eux, ont été déférés devant un juge d’instruction dans la journée de jeudi. Ils ont été mis en examen pour vol en bande organisée et assignés à résidence avec un bracelet électronique.