Un retraité poignardé, sa fille recherchée

  • A
  • A
Un retraité poignardé, sa fille recherchée
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cet antiquaire retraité de 73 ans a été découvert lundi dans l'Aveyron. Sa fille a disparu depuis.

Le meurtre. Un antiquaire de 73 ans a été retrouvé mort lundi à son domicile d'Espalion, près de Rodez, dans l'Aveyron. Sa fille, une hôtesse de l'air de 47 ans, avait quant à elle disparu depuis le début du week-end. Elle avait écrit à des amis pour leur annoncer son intention de se suicider. Pour le procureur, elle est "le témoin numéro un dans cette affaire", rapportent les quotidiens locaux.

C'est d'ailleurs pour cette raison que les gendarmes se sont rendus pour la première fois dans la maison où elle rendait souvent visite à son père. Mais c'est le cadavre de l'antiquaire qu'ils ont découvert. Le corps était lardé de sept coups de couteau et a reçu une balle dans l'abdomen, tirée de face. L'autopsie n'a pas permis de dater précisément la date du crime, mais le parquet de Rodez a indiqué que le décès pourrait avoir eu lieu "entre vendredi et lundi", rapporte Le Midi Libre.

L'arme du crime. Les enquêteurs ont fouillé la maison de l'antiquaire et les environs. Ils ont ainsi vidé une mare située en contrebas de la bâtisse, en vain. Les gendarmes ont néanmoins retrouvé le couteau, qui a servi au meurtre, dans un hangar où l'antiquaire avait installé un atelier, précise La Dépêche du Midi. Une forte odeur d'essence, qui s'échappe des fenêtres laissées ouvertes de la maison placée sous scellés, laisse penser que le meurtrier a tenté de mettre le feu au bâtiment, ajoute le Midi Libre.

La suspecte. L'hôtesse de l'air a, elle, disparu depuis samedi. Selon les premiers éléments de l'enquête, elle se serait d'abord rendue à Rodez dans la soirée puis serait revenue à Espalion en taxi. Sa voiture a été retrouvée par les gendarmes. Elle aurait également déposé son chien chez un vétérinaire. Depuis, aucun mouvement n'a été détecté sur son compte en banque.

La fille de l'antiquaire aurait téléphoné dimanche à un ancien amant pour lui avouer qu'elle avait tué son père la veille, croit savoir Le Midi Libre. Selon les informations du quotidien, la fille de la victime aurait également envoyé "des bijoux et des photos" à des proches quelques jours avant le drame. "Certains d’entre eux ont d’ailleurs confirmé qu’elle avait l’air remontée contre son père", conclut le journal.