Un réseau mafieux transforme les déchets en or

  • A
  • A
Un réseau mafieux transforme les déchets en or
Il existe plusieurs sites d'enfouissement d'amiante, légaux eux, en France.@ Maxppp
Partagez sur :

TRAFIC – Pour s’enrichir, des bandits enfouissaient les déchets toxiques au lieu de les recycler. Deux hommes ont été écroués.

Réseau mafieux. La police judiciaire de Saint-Denis a démasqué une bande de malfaiteurs au business bien rôdé : ils enfouissaient illégalement les déchets pollués qu’ils étaient censés retraiter. Deux personnes, dont Jean-Claude Hornec, figure du grand banditisme parisien, ont été mises en examen pour "extorsion de fonds en bande organisée", "association de malfaiteurs en vue de commettre un crime" et "dépôts illégaux de déchets". Jean-Claude Hornec, âgé de 60 ans, et le gérant de la société RTR Groupe Environnement ont été placés en détention provisoire vendredi matin. Ils encourent jusqu'à 30 ans de prison.

Une association écolo intriguée. Pour gérer ce réseau d'enfouissement illégal de déchets toxiques, la bande avait recours à diverses combines. Une entreprise qui leur donnait une façade légale, RTR Environnement. Des achats fonciers douteux, comme celui de ce terrain situé en zone inondable à Villeparisis où les malfaiteurs ont déversé pendant des mois des tombereaux de déchets toxiques. Sur ce petit coin de terre entre deux bretelles d'autoroutes, on peut encore observer le panneau siglé au nom de l'entreprise RTR.

C’est d’ailleurs le ballet des camions charriant les matières polluées qui a mis la puce à l’oreille à une association écologiste locale, l’Adenca.Le terrain appartenait à un agriculteur qui est aussi mis en examen pour vente frauduleuse. D'autres propriétaires, souvent agriculteurs, subissaient pour leur part des pressions répétées de la part des malfaiteurs qui les forçaient à accepter d'enfouir les déchets chez eux.

Une famille du milieu au cœur de l’arnaque. A l’origine de ce business, une famille bien connue des services de police : les Hornec. Ces grandes figures du banditisme parisien ont tissé un réseau inspiré"de la mafia italienne", a indiqué la Police Judiciaire de Seine-Saint-Denis. Embauches de proches sans contrepartie, invitations dans des palaces et soirées de folles dépenses dans les cercles de jeu, rien n’était trop beau pour s’assurer du silence de leurs complices. La principale société cliente de RTR Environnement a même financé le voyage en jet privé de plusieurs personnes du continent jusqu’en Corse.

Une belle moisson. Sur place, les enquêteurs ont saisi pas moins de 900.000 euros de matériel, un porte-char, une remorque à poids-lourds des bulldozers et deux armes de poing. Au-delà de l’arnaque aux déchets, la police judiciaire a aussi découvert une arnaque à la TVA. Cinq personnes , dont Jean-Claude Hornec et son fils Loune, vont être mis en examen pour extorsion de fonds en bande organisée, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et dépôts illégaux de déchets. Ils risquent 30 ans de prison.