Un réseau de voleurs d'outils professionnels démantelé

  • A
  • A
Un réseau de voleurs d'outils professionnels démantelé
Les outils volés sont désormais stockés dans des containers chez les gendarmes.@ EUROPE 1/Nathalie Chevance
Partagez sur :

13 membres de ce réseau ont été arrêtés lundi dernier dans le sud de la France, dont les deux cerveaux présumés. Le préjudice est évalué à 1 million d'euros.

Un réseau de voleurs particulièrement organisé a été récemment démantelé dans le sud de la France. Un groupe de malfaiteurs qui s'était spécialisé dans le vol d'outils professionnels et qui sévissait depuis plus de deux ans. Lundi dernier, 13 membres présumés de ce réseau ont été interpellés dans les Bouches-du-Rhône, le Var et l'Aveyron. Sept d'entre eux ont été mis en examen, dont six ont été écroués. L'enquête avait démarré en juillet dernier, grâce à un artisan qui avait reconnu son matériel volé, mis en vente sur Internet.  

Deux containers chez les gendarmes. C'est une véritable caverne d'Ali Baba qui se retrouve  désormais stockée chez les gendarmes : des centaines de perceuses, ponceuses et débroussailleuse, Tant de matériel que les militaires ont dû louer trois énormes containers. Que des produits haut de gamme, qui ont été volés chez des particuliers, sur des chantiers ou directement en magasin lors d'opérations commando parfaitement rodées. Des milliers de vols à la roulotte réalisés partout dans la région. Le tout, sans armes ni violence.

20.03-container.640

© EUROPE 1/Nathalie Chevance

"C'est une affaire hors-norme". "Tout cela se fait en douceur, mais c'est justement la gravité de cette organisation qui nous fait dire que c'est une affaire hors-norme", explique au micro d'Europe 1, Dominique Moyal, procureur d'Aix-en Provence. "Parce que le préjudice est énorme, sans violence et avec un nombre énorme de victimes : tous ces artisans qui ont été délestés de leur matériel professionnel et qui n'ont pas pu travailler pendant un certain temps".

1 million d'euros de préjudice. Cette équipe de malfaiteurs a frappé au moins pendant deux ans. Un fonctionnement quasi-industriel avec ses deux cerveaux et son personnel, des petites mains très bien payées.  "On a évalué leur bénéfice entre 3.000 et 4.000 euros par mois. Il y avait des rencontres avec les organisateurs entre 4 à 5 fois par semaine lors desquelles ils remettaient le matériel qu'ils avaient dérobé les nuits précédentes", raconte le commissaire Antonnetti. Le montant du préjudice a été évalué à 1 million d'euros minimum.

Les deux organisateurs présumés du réseau, âgés de 44 et 50 ans, ont été mis en examen pour vol, recel, blanchiment et travail dissimulé en bande organisée. Ils encourent 15 ans de réclusion criminelle et 150.000 euros d'amende. L'un d'eux, âgé de 50 ans, a été arrêté à Cabriès, dans les Bouches-du-Rhône, au sud d'Aix-en-Provence, l'autre, 44 ans, à Saint-Maximin, dans le Var. Tous les deux déjà été condamnés.

De leurs côtés, les victimes peuvent encore récupérer leur outillage : la gendarmerie a créé un blog à cet effet.