Un prof suspendu pour avoir diffusé "Saw" dans sa classe de 6ème
Le professeur de maths d’un collège de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, a été suspendu une journée. © MAXPPP

EXCLU EUROPE1.FR - Le professeur de maths d’un collège de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, a été suspendu une journée.

L'INFO."Et dire que vous allez voir votre premier film d'horreur en cours de maths". Voici les mots prononcés, lundi, par un professeur de mathématiques du collège Jean-Baptiste Clément, à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, juste avant de diffuser, devant ses élèves de sixième, l’un des opus de la série de films d’horreur Saw. Le visionnage a duré une vingtaine de minutes.

Des images d'une extrême violence. Un film interdit aux moins de 16 ou 18 ans selon les pays, culte pour les amateurs du genre, mais qui a "largement de quoi choquer un élève de 11 ans", témoigne Jean-François Launay, le père d’un des élèves qui se trouvaient dans la salle de classe lundi.

"Lundi soir mon fils est rentré du collège visiblement gêné, pas bien. Je l’ai donc interrogé et il m’a raconté que son prof de maths leur avait diffusé un film d’horreur pendant le cours", confie le parent d’élève à Europe1.fr. "En ce moment les professeurs assistent aux conseils de classe, donc les cours sont un peu raccourcis ou interrompus", précise le père de l’élève de sixième qui a aussitôt contacté la direction du collège.



Une plainte déposée. La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) du collège a confirmé l’incident à Europe1.fr. "Nous allons porter plainte. C'est dans la mission d'une association de parents d'élèves. C'est une situation insupportable, il faut agir ne serait-ce que pour indiquer aux parents et aux élèves que tout n'est pas autorisé dans un collège", dénonce Roseline Lecoeur, la présidente de la FCPE sur Europe 1.  Le proviseur "m’a assuré que le professeur était convoqué mardi matin et suspendu à titre conservatoire dans la foulée le temps qu’il y ait une enquête administrative", abonde Jean-François Launay. Le professeur, qui enseigne depuis une quinzaine d'années, a en effet été suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Une suspension, pas une sanction. Le directeur académique des services départementaux de l'Éducation nationale des Hauts-de-Seine, Edouard Rosselet, a précisé que la suspension de l'enseignant à titre conservatoire "ne constitue pas une sanction, mais permet de figer la situation pour nous permettre d'y voir plus clair et de savoir quelles suites nous souhaitons donner à cette affaire". "J'ai le souci aussi de protéger et les élèves et le professeur", a-t-il ajouté, au micro d'Europe 1.

Un élève met le film sur un tableau interactif. Contactée par Europe1.fr, la direction du collège se refuse à faire le moindre commentaire. Le proviseur précise, néanmoins, être en contact sur ce sujet avec le rectorat de Versailles. Selon l'Inspection académique, le professeur, ayant terminé le programme de mathématiques de l'année a proposé à sa classe de regarder un film. C'est un élève de la classe qui aurait suggéré de regarder ce film sur un site internet de streaming sur la tableau interactif de la classe, relié à internet. Le professeur aurait laissé faire.

Un dérapage isolé. Situé en zone prioritaire d’éducation (ZEP), le collège est réputé pour accueillir quelques élèves difficiles. "Mais compte tenu de la situation et ses moyens, l’équipe enseignante et encadrante a toujours fait un très bon travail", tient à souligner Jean-François Launay, pour qui c’est un dérapage isolé.

Des temps de parole pour les élèves. L'établissement scolaire a mis en place des temps de parole pour les élèves concernés par l'incident. Ils ont pu être écoutés par des enseignants, un psychologue et un infirmier mardi matin pendant deux heures, et mardi après-midi.