Un prof de morale belge enlève une ado

  • A
  • A
Un prof de morale belge enlève une ado
Un professeur de 35 ans n'avait pas supporté qu'une adolescente dont il était épris le retire de sa liste d'amis sur Facebook.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

L'homme de 35 ans n'avait pas supporté qu'elle le retire de sa liste d'amis sur Facebook.

L'info. L'histoire aurait pu beaucoup plus mal se finir, assure la police belge. Un Belge de 35 ans a été arrêté lundi en Bretagne, après 24 heures de cavale. Il était recherché pour l'enlèvement d'une jeune fille de 15 ans samedi après-midi à Mouscron, près de la frontière franco-belge. La Cour d'appel de Rennes doit examiner jeudi son extradition.

Un professeur un peu trop insistant. Le professeur de morale et l'adolescente fréquentaient le même centre équestre d'Estaimbourg. Mais l'homme se montrait un peu trop insistant aux yeux de la jeune fille. Cette dernière s'en était ouverte à sa mère, qui avait demandé au trentenaire de ne plus approcher sa fille. L'adolescente avait fini par retirer le professeur de sa liste d'amis sur Facebook.

Piégée par SMS. Furieux d'avoir été éconduit, le professeur tend alors un piège à la jeune fille. Avec un téléphone portable, dont l'adolescente ne connaît pas le numéro, il lui envoie un message pour lui donner rendez-vous samedi après-midi au marché de Noël de Mouscron. Sur place, elle reçoit un nouveau SMS qui lui demande de se rendre dans le parc voisin. C'est là que le professeur emmène de force la jeune fille.

Droguée et abandonnée. L'adolescente est séquestrée pendant plusieurs heures. Le professeur de morale lui aurait alors fait boire de l'alcool, fait ingérer des médicaments et respirer de l'éther. Il aurait également tenté de la violer mais aurait été interrompu par l'arrivée de la police. Le ravisseur aurait alors abandonné la jeune fille, baillonnée et inconsciente, dans les toilettes de la cafétéria du château d’Estaimbourg, où elle a été découverte vers minuit.

Le pire évité ? Les policiers ont retrouvé le véhicule avec lequel il avait emmené sa victime, embourbé aux abords du château. A l'intérieur, ils ont retrouvédes sédatifs, de l’alcool, des joints de cannabis, des bandes adhésives mais aussi des liens de serrage, une bâche et un sac de couchage. L'adolescente "aurait sans doute subi une agression sexuelle caractéristique et peut-être pire encore si on s’en réfère aux objets tout à fait inquiétants qu’on avait retrouvés dans la voiture du kidnappeur", a estimé le substitut du Procureur du Roi de Tournai.

Une cavale jusqu'en Bretagne. Le ravisseur a ensuite pris la fuite, volant le 4x4 de ses parents. Il a été retrouvé près de La Gacilly, dans le Morbihan, lundi après-midi, alors qu'un mandat d'arrêt européen avait été lancé à son encontre. Le professeur aurait tenté de se suicider avant d'appeler lui-même les secours. "Très rapidement, il explique son geste par le fait d’être recherché par la police belge pour des faits qu’il avait commis au cours du week-end. Nous avons donc contrôlé, vérifié auprès du fichier des personnes recherchées Schengen, qui a confirmé ses dires, et nous avons vu qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen", a indiqué sur Europe 1 le chef d'escadron Loïc Kervoern. Le professeur a été incarcéré à la prison de Rennes.