Un père soupçonné d'infanticide se pend

  • A
  • A
Un père soupçonné d'infanticide se pend
@ MAX PPP
Partagez sur :

Il a été retrouvé mort à Tarbes après s'être échappé de l'hôpital où il était après son interpellation.

Double drame à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. Un père soupçonné d'avoir étranglé son bébé de cinq mois a été retrouvé mort pendu mardi, selon des informations d'Europe 1. Il s'était échappé dans la nuit de lundi de l'hôpital où il se trouvait après son interpellation.

Pas de surveillance policière à l'hôpital

Le corps du bébé de cinq mois avait été découvert lundi matin dans une chambre d'un hôtel. C'est un employé de l'établissement qui avait trouvé la chambre en désordre et alerté la police. Les policiers dépêchés sur place avaient alors découvert le corps de l'enfant, a rapporté la direction de l'hôtel.

Le père a finalement été interpellé dimanche soir. Il a d'abord été placé en garde à vue. Mais son état de santé physique et psychologique a nécessité son hospitalisation. Le régime de la garde à vue ayant été jugé incompatible avec son état, le suspect n'était plus sous surveillance policière une fois qu'il a été transféré à l'hôpital.

Ce dernier en a alors profité pour s'échapper dans la nuit de lundi à mardi. Activement recherché, il s’est sauvé par la fenêtre de l’hôpital. Il aurait réussi à défaire ses liens. Son corps a été retrouvé pendu à un arbre à proximité de l’établissement hospitalier.

En conflit avec la mère de l'enfant

Le vice-procureur de Tarbes, François Jardin, n'a guère laissé de doute sur la culpabilité du père. "Selon les premières constatations, le bébé a été étranglé par son père", a-t-il dit mardi. D'autant plus que le père a laissé un écrit revendiquant son acte. Le magistrat n'a toutefois pas révélé la teneur exacte de cet écrit.

Le père de famille était en conflit avec la mère sur la garde du nourrisson. Cette dernière faisait en effet l'objet d'une mesure de protection et vivait à ce titre dans une maison maternelle accueillant les familles monoparentales dans les environs de Tarbes, rapporte la Dépêche du Midi. C'est là que le père, muni d'une autorisation d'un juge compétent, est venu chercher l'enfant vendredi en fin d'après-midi, ajoutait le journal.