Un pédophile espagnol dénoncé par son cambrioleur

  • A
  • A
Un pédophile espagnol dénoncé par son cambrioleur
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le voleur a découvert des cassettes à caractère pédophile. Il a prévenu la police qui a interpellé le suspect.

L’INFO. Un pédophile espagnol a été démasqué de façon pour le moins inédite à Madrid. C’est en effet, selon toute vraisemblance, un cambrioleur qui a alerté les policiers après avoir retrouvé des cassettes vidéo pédophiles au domicile de cet homme. La garde civile s’est réjouie de ce succès jeudi.

Il demande à la police de faire son travail. A l’origine de cette interpellation, les enquêteurs ont reçu un appel anonyme d’un homme leur expliquant avoir déposé des cassettes vidéo pédophiles sous une voiture avec l'adresse de leur propriétaire présumé. L'homme avait accompagné les cassettes d'un mot: "j'ai eu le malheur de tomber sur des cassettes video et je me vois dans l'obligation de les remettre pour que vous fassiez votre travail et que vous puissiez mettre ce ... en prison pour la vie".

L’entraîneur abusait des jeunes sportifs. Après avoir visionné les cassettes "contenant des agressions sexuelles sur des enfants d'environ 10 ans", les enquêteurs ont pu interpeller son auteur, un entraîneur de football local cambriolé neuf jours plus tôt. Pour l'heure, les enquêteurs ont pu identifier "quatre mineurs victimes depuis six ans d'abus et agressions sexuelles" de ce pédophile. L'entraîneur de football "gagnait la confiance des enfants dans les locaux du club et les convainquait de regarder avec lui des films pornographiques. Il incitait ensuite les petits à se masturber et finalement abusait d'eux sexuellement", explique la police. 

Plusieurs opérations antipédophiles menées ces derniers mois.  Le 4 décembre, la garde civile avait annoncé l'arrestation d'un homme qui possédait plus de 800.000 fichiers pédophiles, grâce à l'alerte donnée par le département américain de la Sécurité intérieure,. Un entraîneur de football avait, lui, été arrêté en novembre près de Madrid et placé en détention, accusé d'avoir commis des sévices sexuels sur sept jeunes filles de 12 à 18 ans.