Un nonagénaire accusé de meurtre

  • A
  • A
Un nonagénaire accusé de meurtre
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cet homme de 91 ans a reconnu avoir tué fin 2011 Nicole Eldib, elle-même âgée de 82 ans.

Il s'était senti "humilié". Marcel G., 91 ans, a été mis en examen et incarcéré jeudi pour le meurtre de Nicole Eldib, une femme de 82 ans dont le corps avait été retrouvé fin 2011. La victime portait les traces des nombreux coups portés à l'aide d'un manche en bois.

Interpellé en Charente-Maritime

La montre et l'empreinte génétique du meurtrier présumé, retrouvées sur les lieux, ont conduit les enquêteurs à interpeller ce nonagénaire mardi, dans un camping de l'île d'Oléron où il séjournait.

L'homme était un proche de la victime. Poursuivi pour "meurtre sur personne vulnérable" par un juge d'instruction de Reims, il a d'abord nié les faits avant de passer aux aveux.

Il avait séjourné chez sa victime

Il a expliqué aux gendarmes de la section de recherches de Reims "avoir été humilié par cette femme qu'il avait connue il y a vingt-cinq ans", rapporte Le Parisien. "Ils s'étaient fréquentés avec leur mari et épouse respectifs quelque temps. Le suspect avait repris contact avec la victime quelques mois avant les faits, alors que l'époux de cette dernière venait d'être conduit en maison de retraite", ont indiqué les gendarmes au quotidien.

Pendant quelques semaines, Marcel G. séjourne même chez Nicole Eldib pendant trois semaines, faisant office de gardien dans la vaste propriété que possède celle-ci à Saint-Gilles, dans la Marne.

"Humilié", il décide de "lui donner une correction"

En novembre 2011, il retourne chez elle mais la retraitée lui fait comprendre qu'il ne peut pas rester plus longtemps. L'ancien agent hospitalier, impressionnant physiquement malgré son âge, a confié aux gendarmes s'être senti "humilié" après cet échange.

Il décide alors, selon ses propres termes rapportés par les enquêteurs, de "lui donner une correction".

Il abandonne le corps dans sa propriété

Dans la nuit du 6 au 7 décembre dernier, il s'introduit donc dans la propriété de 1.000 m2 de la vieille dame, "après avoir forcé un volet puis démonté une fenêtre". Il trouve Nicole Eldib dans sa chambre et la frappe, à plusieurs reprises, avec un manche en bois, avant de la traîner dans les escaliers et de lui donner encore d'autres coups.

Il décide finalement d'abandonner le corps de sa victime dans le parc qui entoure la maison, après avoir tenté en vain de le mettre dans sa voiture. Des traces de l'ADN de Nicole Eldib ont d'ailleurs été retrouvées à l'intérieur de sa Renault 25, indique Le Parisien. Il devient ainsi le plus vieux détenu de France, a confirmé l'administration pénitentiaire à Europe1.fr.