Enfant percuté par une moto dans le Val-de-Marne : 4 gardes à vue

  • A
  • A
Enfant percuté par une moto dans le Val-de-Marne : 4 gardes à vue
@ AFP
Partagez sur :

L'enfant se trouve entre la vie et la mort après avoir été percuté par une moto. Après le pilote de l'engin, trois autres jeunes ont été placés en garde à vue.

L'info. Un enfant de trois ans a été percuté par une moto, dimanche, alors qu'il traversait un couloir de bus avec sa famille, à Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Il est grièvement blessé. Après le pilote de l'engin dimanche, trois jeunes hommes, dont un mineur, ont été placés en garde à vue, a-t-on appris lundi soir de source judiciaire.

Les motards "faisaient les idiots". L'accident est survenu vers 13h30, alors que "le gamin traversait en famille le couloir du Trans-Val-de-Marne", un bus rapide, a relaté la source policière. Selon les premiers éléments de l'enquête, deux motards qui "faisaient les idiots dans le couloir de bus", où ils n'ont pas le droit de circuler, n'ont pas vu arriver les piétons, cachés par un bus à l'arrêt.

>> Mise à jour du 10 mars : le pilote soupçonné d'avoir fauché avec sa moto l'enfant de trois ans a été mis en examen, mardi, pour "blessures involontaires aggravées", a indiqué une source judiciaire.

Pronostic vital "très réservé". C'est ainsi que l'un d'eux a violemment percuté le garçonnet, blessé à la tête. Le pronostic vital de l'enfant, qui été transporté à l'hôpital Necker, à Paris, est "très réservé" a indiqué une source policière. "Les médecins se laissent 48 heures pour se prononcer", d'après cette même source.

Au guidon d'une moto volée. Le conducteur, bien connu des services de police, a été interpellé peu après l'accident. Il a été placé en garde à vue, au commissariat de Choisy-le-Roi, pour "blessures involontaires aggravées" et "recel de vol", car la moto qu'il conduisait était volée. Il a reconnu les faits. Agé de 19 ans, il a déjà commis des vols aggravés lorsqu'il était mineur.

Trois nouveaux gardés à vue. Le pilote de la deuxième moto, qui avait pris la fuite après les faits, a lui été mis en garde à vue pour "non-assistance à personne en danger" et "mise en danger de la vie d'autrui". Il s'était finalement rendu de lui-même au commissariat dimanche, vers 22h30. Quant aux deux autres jeunes hommes, chez qui les deux motos ont été retrouvées, ils sont suspectés d'avoir voulu "faire obstacle" à l'enquête.