Un mort dans un accident à l'Alpe-d'Huez

  • A
  • A
Un mort dans un accident à l'Alpe-d'Huez
Le chauffeur du car, qui transportait des saisonniers britanniques, a perdu le contrôle du véhicule@ REUTERS
Partagez sur :

Le chauffeur du car, qui transportait des jeunes Britanniques, a perdu le contrôle.

Un mort et des blessés. Un car qui transportait 51 personnes a percuté mardi après-midi la paroi rocheuse qui borde la mythique route de l'Alpe-d'Huez. L'un des deux chauffeurs du car est décédé. Quatre passagers sont grièvement blessés et 22 autres plus légèrement. Le car transportait des saisonniers britanniques, âgés d'une vingtaine d'années.

Un problème de freins ? L'accident s'est produit vers 15 heures dans la descente de l'Alpe-d'Huez au virage 21, le dernier de cette route mythique. D'après les premiers éléments, le chauffeur du car aurait perdu le contrôle du véhicule. Le car aurait percuté la falaise puis se serait enflammé. "Est-ce que c'est un accident de frein, c'est trop tôt pour le dire", a précisé, sur place également, le commandant de gendarmerie François Moallic.  Selon les informations recueillies par Europe 1, un certain nombre d'éléments semble bien orienter les enquêteurs vers un tel problème. Par l'absence totale de traces au sol à côté du bus, ni de marque de pneu, ni de gomme, comme si le système de freinage n'avait pas fonctionné.

"Le bus descendait. Le chauffeur a eu le temps de prévenir les passagers qu'il rencontrait un problème. Il a heurté le parapet et le bus a pris feu", a expliqué sur le lieu du drame Jean Rampon, directeur de cabinet du préfet de l'Isère. Un constat qu'a également confirmé le chef des pompiers, qui est intervenu directement sur l'accident, mais sans avoir à retirer des victimes des flammes. "La plupart des passagers avaient effectivement pu sortir. On peut penser que certains ont pu sauter un peu avant l'impact", a-t-il précisé au micro d'Europe 1.

Le bus calciné. En fin de journée, quelques heures après l'accident, le bus, complètement calciné, était en partie suspendu au-dessus de la falaise. Autour, étaient éparpillés des valises éventrées et des vêtements calcinés.

Le car calciné après l'accident :



Les rescapés interrogés. "Les rescapés sont entendus par les gendarmes, ils sont tous très choqués. Ils seront regroupés à Grenoble" pour la nuit, a précisé Jean Rampon, tandis que des enquêteurs cherchaient à déterminer, sur les lieux du drame, les raisons de l'accident.

Sur les 53 personnes à bord, outre le chauffeur mort et les quatre blessés graves, 26 personnes sont sorties indemnes et 22 blessés légers ont été évacués vers l'hôpital local, à Bourg-d'Oisans. Sur les quatre blessés graves, trois ont été héliportées vers le CHU de de la Tronche, à Grenoble.

Cuvillier salue le courage du chauffeur. Lors d'une conférence de presse à la préfecture de l'Isère, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a salué mardi soir "le courage remarquable" du chauffeur de car britannique, affirmant que son action, en lançant son car contre le parapet, avait permis de "sauver beaucoup de vies".