Un mini-Madoff à la française

  • A
  • A
Un mini-Madoff à la française
@ EUROWORK LTD
Partagez sur :

Ludovic Cocheteux, soupçonné d’"escroqueries en bande organisée", a été arrêté mardi.

Ludovic Cocheteux était recherché depuis décembre 2009, pour des "escroqueries en bande organisée". Ce Français de 34 ans a été arrêté mardi à Rabat, au Maroc. Son site lui, www.euroworkfinance.com, fonctionne toujours.

Via le groupe EUROWORK LTD, Ludovic Cocheteux aurait proposé à des clients des placements "a haute rentabilité [sic]" sur le marché monétaire. "N’attendez plus, enregistrez-vous et garantissez-vous des intérêts pouvant dépasser les 50% net par mois…", peut-on lire sur le site internet.

Une escroquerie pyramidale

Derrière ces promesses, se cacherait en réalité une vaste escroquerie, comme celle montée par Bernard Madoff, condamné à 150 ans de prison aux Etats-Unis. Un système pyramidal, baptisé schéma de Ponzi, qui consiste notamment à financer les bonus des clients les plus anciens avec l’argent déposé par les investisseurs les plus récents.

Extrait du site de Ludovic Cocheteux, soupçonné d'escroqueries en bande organisée. 30050

"EUROWORK LTD a été créée en Juin 2005 par un groupe d'investisseurs spécialistes en trading international", peut-on lire sur www.euroworkfinance.com. Mensonger ? En 2008, Ludovic Cocheteux, lui, participait à un concours de bodybuilding à Tenerife, en Espagne. Il était arrivé troisième, dans la catégorie "taille haute".

Un million d'euros de préjudice

"Evidemment, quand on regarde les promesses qui étaient inscrites sur le site internet, ça fait rire quelqu’un qui est habitué des marchés financiers", reconnaît
Me Jean Tamalet, au micro d'Europe 1. Mais "la plupart des victimes dans cette affaire sont de petits épargnants qui ont perdu toutes leurs économies, voire leur retraite", rappelle-t-il.

Une centaine de personnes, dans toute la France, se sont constituées parties civiles dans cette affaire. Le préjudice connu dépasserait un million d'euros, selon le parquet. 60.000 euros ont été saisis pour l'instant au domicile de Ludovic Cocheteux. Des procédures sont également en cours en Allemagne et au Luxembourg.