Un mineur proche de Rachid Kassim arrêté à Rennes

  • A
  • A
Un mineur proche de Rachid Kassim arrêté à Rennes
Le jeune homme de 17 ans a été arrêté à Rennes (photo d'illustration).
Partagez sur :

Les enquêteurs s'interrogent sur la volonté de passer à l'acte du jeune homme de 17 ans.

Un jeune de 17 ans, lié sur les réseaux sociaux au djihadiste français Rachid Kassim, a été arrêté cette semaine à Rennes et présenté vendredi à la justice antiterroriste à Paris en vue d'une possible mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de LCI. L'adolescent a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur une autre mineure de 16 ans, arrêtée en août alors qu'elle se disait prête à commettre une action violente, sur la messagerie cryptée Telegram, a précisé la source.

Cette jeune fille arrêtée à Melun, décrite comme "très radicalisée" par une source proche de l'enquête, avait été mise en examen et écrouée par un juge d'instruction parisien. Depuis, un autre homme avait été arrêté, considéré comme celui qui co-administrait la chaîne Telegram de l'adolescente, a expliqué une source proche de l'enquête.

Volonté de passer à l'acte ? Le jeune homme arrêté cette semaine était en lien avec cet homme et se montrait lui aussi actif sur la chaîne Telegram de Rachid Kassim, a expliqué cette source. Les enquêteurs s'interrogent sur la volonté de l'adolescent, né en Belgique, et dont la famille s'était récemment installée à Rennes, de vouloir passer à l'acte, raconte aussi la source proche de l'enquête.

Depuis cet été, au moins une quinzaine de personnes souvent jeunes voire mineures ont été interpellées et mises en examen pour des menaces d'attentats inspirées par les appels aux meurtres lancés sur internet par le djihadiste français Rachid Kassim depuis la zone turco-syrienne. Kassim, 29 ans, est notamment soupçonné d'avoir téléguidé les deux jeunes qui ont tué un prêtre dans son église fin juillet à Saint-Étienne du Rouvray, avant d'être abattus par les forces de l'ordre. Il est visé par un mandat d'arrêt international dans ce dossier.