Un militaire de Vigipirate agressé à l'aéroport d'Orly

  • A
  • A
Un militaire de Vigipirate agressé à l'aéroport d'Orly
@ REUTERS
Partagez sur :

Un homme lui a porté un coup au visage vendredi, le blessant légèrement, avant de prendre la fuite.

Un militaire affecté à l'aéroport parisien d'Orly dans le cadre de Vigipirate a été agressé vendredi par un homme qui lui a porté un coup au visage, le blessant légèrement, avant de prendre la fuite, ont annoncé des sources concordantes.

Que s'est-il passé ? L'agression a eu lieu vers 14H15 "dans la zone non-publique de l'aéroport", a relaté une source proche du dossier. L'agresseur est "de type européen, vêtu d'un bonnet noir et d'un blouson noir", selon une seconde source. Le militaire se "lavait les mains dans les toilettes réservées au personnel de l'aéroport, près du local réservé aux militaires, (lorsqu'il) a ressenti un coup dans le dos", a relaté une troisième source. "Il s'est retrouvé nez à nez avec un homme habillé de noir avec un bonnet, des gants et un couteau. Il y a eu un échange de coups et l'individu a pris la fuite. Le militaire est choqué", a-t-elle précisé.

L'agresseur recherché. "Légèrement blessé, le sergent a réussi à rapidement mettre en fuite son agresseur, armé d'un couteau", indique un communiqué commun des ministères de la Défense et de l'Intérieur diffusé vendredi soir. L'agresseur est "activement recherché" et une enquête a été confiée à la direction de la police judiciaire de la préfecture de police, est-il ajouté. Une autre source a précisé à l'AFP que le militaire avait été blessé "à la pommette", a priori "d'un coup de poing".Le militaire "a été blessé car il y a eu un échange de coups, mais il n'a pas été atteint d'un coup de couteau", a confirmé une source judiciaire. 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve "condamnent avec la plus grande fermeté l'agression dont a été victime" le militaire, indiquent-ils dans leur communiqué commun.

>> LIRE AUSSI -Combien coûte le plan Vigipirate par jour ?

>> LIRE AUSSI -Plan Vigipirate : un défi logistique sans précédent pour l'armée

>> LIRE AUSSI -90% des Français réclament plus de sécurité après les attentats