Un lycéen poignardé en Gironde

  • A
  • A
Un lycéen poignardé en Gironde
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Le drame a eu lieu à Blaye dans un lycée professionnel. L'agresseur est un autre élève.

Poignardé en pleine salle de cours. C'est le drame qui s'est déroulé mardi au lycée professionnel de l'Estuaire à Blaye, en Gironde. Un élève de 15 ans a été poignardé par un autre jeune lors d'une bagarre en fin de matinée, dans l'enceinte de l'établissement. Le jeune homme a été hospitalisé et son pronostic vital est "réservé". Son agresseur, un autre élève âgé de 17 ans, a été placé en garde à vue.

Une bagarre devant une dizaine d'élèves. L'incident se serait passé lors d'une séance en atelier de plomberie, a indiqué une représentante de parents d'élèves. Une information confirmée par Sud Ouest qui précise que la bagarre s'est déroulée entre 11 heures et 11h30 devant une dizaine d'élèves.

Alors qu'il se trouvait en cours dans un atelier un élève de 15 ans a été poignardé par un autre de 17 ans", raconte ainsi le quotidien régional. Selon le parquet, il semble avoir été poignardé avec une arme blanche, mais certains témoins évoquent aussi l'utilisation d'une barre de fer. L'adolescent, blessé à la carotide, a été soigné sur place par une équipe du Samu puis transporté par hélicoptère au CHU de Bordeaux où il devait être opéré. Son pronostic vital est "réservé" a indiqué le parquet de Bordeaux.

Les élèves auditionnés. De son côté, l'auteur du coup de couteau a pris la fuite avant d'être interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie. Un magistrat du parquet des mineurs s'est par ailleurs rendu sur place et une enquête criminelle a été ouverte. Les élèves présents ont tous été auditionnés par les gendarmes, selon Sud Ouest.

 Selon Kevin, un élève âgé de 17 ans, qui n'a pas directement assisté à la scène, l'agresseur était un jeune homme "réservé", qui avait tendance à partir "au quart de tour" et semblait se sentir peu à l'aise dans sa classe.

Un conflit personnel à l'origine du drame ? Selon une déléguée FCPE, Sylvie Flodezik, il s'agissait de "deux enfants a priori calmes qui n'avaient jamais causé de soucis particuliers".

Mais un conflit personnel pourrait avoir opposé depuis longtemps les deux lycéens, selon les premiers éléments de l'enquête qui a été confiée à la gendarmerie de Blaye. Le maire de la ville, Denis Baldès (divers gauche), assure pour sa part qu'aucune "tension préliminaire au déclenchement de cette affaire", n'avait été observée.

"Une cellule d'écoute pour les élèves". Le recteur de l'académie de Bordeaux, Jean-Louis Nembrini, et le directeur académique, Claude Legrand, se sont rendus sur place. "Une cellule d'écoute et d'attention aux élèves et aux professeurs, composée d'un médecin, d'une infirmière, d'une assistante sociale et d'une conseillère d'orientation psychologue, a été mise en place dans l'établissement, selon le rectorat. L'équipe mobile de sécurité sera également mobilisée pour renforcer l'équipe de vie scolaire", selon un communiqué du rectorat.

"Le recteur manifeste tout son soutien à la famille de l'élève, à ses camarades, ainsi qu'à l'ensemble de la communauté éducative du lycée professionnel de Blaye", précise le rectorat.