Un homme tué à Sevran sur fond de trafic de drogue

  • A
  • A
Un homme tué à Sevran sur fond de trafic de drogue
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme circulait en voiture quand un tireur a fait feu sur lui. Un autre passager a été blessé.

Deux hommes, connus des services de police pour trafic de drogue, ont été la cible de tirs jeudi soir à Sevran. L'un d'entre eux est mort peu après son transfert à l'hôpital, l'autre se trouve dans un état critique et son pronostic vital est engagé. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. La piste du règlement de compte est privilégiée.

>> A lire - Bannir la drogue de Seine-Saint-Denis

Le tireur le touche à bout portant. Les deux victimes circulaient en voiture dans les quartiers rivaux du Rougement et des Beaudottes quand une berline allemande de couleur sombre a fait feu sur eux.Les deux hommes étaient assis tous les deux à l'avant, sur le siège du passager, tandis qu'une troisième personne conduisait. "Un autre véhicule s'est. "Un autre véhicule s'est arrêté à leur droite au feu rouge, quelqu'un a tiré un coup de feu. La balle a traversé le cou du premier passager et s'est logée dans l'épaule droite du deuxième passager", a résumé une source proche de l'enquête.

Un autre passager blessé à l'épaule. Le conducteur, lui, n'a pas été touché et le tireur a pris la fuite dans la foulée. Les deux victimes ont immédiatement été conduites par leur ami à l'hôpital Robert Ballanger, situé à une centaine de mètres, à Aulnay-sous-Bois. L'homme touché au cou, âgé de 27 ans, "est décédé dans la nuit des suites de ses blessures", a indiqué une source judiciaire. L'autre passager du véhicule, âgé de 32 ans et touché à l'épaule, a "été traité" pour sa blessure à l'épaule et ses jours ne sont plus en danger.

"C'est un règlement de comptes". Les enquêteurs privilégient la piste du règlement de comptes, sur fond de trafic de stupéfiant, au vu du casier judiciaire de certains protagonistes. "C'est un règlement de comptes", a abondé le maire EELV de Sevran, Stéphane Gatignon, dont les dires ont été confirmés de source policière. "Là, il s'agit du même système qu'à Marseille, une structuration mafieuse autour du trafic de drogue auquel il faut aujourd'hui s'attaquer", a relevé l'édile. "C'est vraiment autre chose" que la rixe entre jeunes appartenant à des bandes rivales issues de deux quartiers de Sevran, les Beaudottes et Rougemont, qui avait fait un mort le 29 juin, a fait valoir Stéphane Gatignon.

>> A lire - Gatignon, spécialiste ès coups politiques

Les deux victimes connus des services de police. Les deux victimes étaient en effet "très défavorablement" connues des services de police. Elles ont toutes deux été condamnées ces dernières années pour trafic de drogue en correctionnelle, a-t-on précisé de source judiciaire.  Les deux hommes gravitaient d'ailleurs autour d'une bande qui contrôle certains territoires de Sevran, commune considérée comme l'une des plaques tournantes du trafic de stupéfiants en région parisienne.

Jugés pour le meurtre d'un leader d'une bande rivale. L'homme qui a été blessé jeudi soir a d'ailleurs été jugé aux assises de la Seine-Saint-Denis, à Bobigny, en novembre et décembre 2012, avec certains membres de cette bande. Ils étaient accusés d'avoir participé, en 2008, à la séquestration et au meurtre d'un leader d'une bande rivale, auquel ils voulaient reprendre le contrôle du trafic sur une portion de territoire de la Cité Basse à Sevran. Le blessé à l'épaule avait lui était acquitté, son implication n'ayant pas pu être prouvée.