Un homme qui refusait son assignation à résidence mis en garde à vue

  • A
  • A
Un homme qui refusait son assignation à résidence mis en garde à vue
@ AFP
Partagez sur :

L'homme, qui a été déféré devant la justice à Bordeaux mardi, refusait son assignation car il n'avait pas consulté son "autorité religieuse". 

Un homme qui rejetait l'assignation à résidence prononcée contre lui dans la foulée des attentats de Paris a été placé en garde à vue et déféré devant la justice à Bordeaux, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

"Autorité religieuse". Selon une source policière, l'homme, présenté comme un musulman converti pouvant basculer dans le radicalisme, refusait d'être assigné au motif qu'il n'avait pas consulté "son autorité religieuse" à ce sujet et a donc été placé en garde à vue lundi. 

Contrôle judiciaire. "L'intéressé ne respectait en effet pas l'assignation à résidence dont il faisait l'objet, ce qui a conduit à son placement en garde à vue et à son défèrement" dans le cadre d'une convocation par un magistrat du parquet, a confirmé le parquet de Bordeaux. Cette convocation est "assortie d'un contrôle judiciaire reprenant les mêmes obligations que son assignation" et l'homme "sera jugé à bref délai" pour cette infraction.

Éventuel placement en détention. Si l'intéressé ne respecte pas son contrôle judiciaire, le juge des libertés et de la détention (JLD) pourra être saisi pour un éventuel placement en détention provisoire, souligne le parquet, qui s'est refusé à donner davantage de précisions sur le profil de l'homme, son âge ou son lieu de résidence. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé lundi avoir prononcé 104 assignations à résidence à l'encontre "d'individus qui font l'objet d'une attention particulière de nos services", au lendemain des attentats meurtriers commis à Paris.