Un homme du GIGN meurt dans les Alpes

  • A
  • A
Un homme du GIGN meurt dans les Alpes
@ SIRPA GENDARMERIE FABRICE BALSAMO
Partagez sur :

EXCLU - Ce militaire de 32 ans a fait une chute mortelle lors d'un entraînement.

Mardi, peu avant 9 heures, un membre du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale, le GIGN, a fait une chute mortelle, selon les informations recueillies par Europe 1. Cet homme de 32 ans était alors engagé dans l’ascension de l’Aiguille Verte, un sommet qui culmine à plus de 4.000 mètres, dans le massif du Mont-Blanc, en Haute-Savoie.

Une chute à l'entraînement

Pour cet entraînement, la victime était accompagnée d’un autre militaire. Mais les deux hommes n’étaient pas encordés. Le gendarme a dévissé alors qu’il se trouvait dans le couloir Whymper, qui reste la voie d'accès au sommet la plus facile.

Le GIGN est l’unité de la gendarmerie spécialisée dans les "situations d’exception". Ses hommes suivent un "entraînement très poussé", seuls ou en groupes. Après cette première ascension de l’Aiguille verte, le gendarme qui a trouvé la mort devait participer, à partir de lundi prochain, à un stage en haute montagne.

Depuis sa création, en 1973, 17 militaires du GIGN ont trouvé la mort, dont 15 à l’entraînement.