Un Français suspecté de préparer un attentat interpellé aux Pays-Bas

  • A
  • A
Un Français suspecté de préparer un attentat interpellé aux Pays-Bas
Cette arrestation a eu lieu dans le cadre de l'enquête sur le projet d'attentat déjoué cette semaine en France.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

L'homme de 32 ans est soupçonné d'être lié à Reda Kriket, arrêté jeudi en banlieue parisienne. Il était recherché depuis le 24 décembre dernier.

La police néerlandaise a arrêté dimanche à Rotterdam un Français de 32 ans soupçonné de préparer un attentat en France, annonce le parquet des Pays-Bas dans un communiqué.

En lien avec le projet d'attentat déjoué cette semaine. Selon nos informations, cette arrestation a eu lieu dans le cadre de l'enquête sur le projet d'attentat déjoué cette semaine en France, qui a conduit à une opération de police d'envergure, jeudi, à Argenteuil, dans le Val d'Oise. Du TATP et des armes avaient été retrouvés lors de la perquisition, ainsi qu'un numéro de téléphone. C'est grâce à ce numéro que les enquêteurs ont pu localiser ce nouveau suspect, complice présumé de Reda Kriket.

Recherché depuis le 24 décembre. L'homme, qui a séjourné en Syrie, était visé par un mandat de recherche émis par la France, le 24 décembre dernier, pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste". Natif de la région parisienne, il aurait été mandaté avec Reda Kriket par le groupe Etat islamique pour commettre un attentat en France.

Extradé dès que possible. L'homme arrêté va être extradé en France dès que possible, précise le ministère public. Cela peut prendre "plusieurs jours", a précisé le porte-parole du parquet, Wim de Bruin, refusant de fournir des détails sur le suspect : "il s'agit d'une enquête française", a-t-il ajouté.

Trois autres personnes placées en garde à vue. Trois autres personnes ont été placées en garde à vue. Deux d'entre elles sont présentées comme âgées de 43 et 47 ans avec des "origines algériennes" tandis qu'aucun élément n'a été fourni sur la dernière. La police néerlandaise a mené des perquisitions à deux adresses dans l'ouest de Rotterdam auxquelles le suspect était lié. Les habitants des bâtiments voisins ont été évacués par mesure de précaution, précise le parquet.