Un détenu se filme sur Periscope : enquête ouverte à Béziers

  • A
  • A
Un détenu se filme sur Periscope : enquête ouverte à Béziers
@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Un détenu du centre pénitentiaire de Béziers s'est filmé via l'application de diffusion en direct Periscope. Une enquête a été ouverte.

Une enquête judiciaire a été ouverte lundi après la diffusion en direct, via l'application Periscope, d'images d'un détenu qui s'est filmé dans sa cellule du centre pénitentiaire de Béziers, a-t-on appris de source policière.

Un joint à la main. Le détenu, qui purge une peine de quatre ans de prison, était entendu lundi après-midi par les policiers du commissariat de Béziers. Le parquet a ouvert une enquête mais a indiqué qu'il ne ferait pas de commentaire, tout comme la direction régionale pénitentiaire. Sur ses vidéos, dont seules des copies d'écran sont encore visibles sur le compte Twitter du détenu, ce dernier apparaît visage découvert, et se filme notamment un joint à la main.

Des portables pour chaque détenu ? Ces images ont été diffusées sur Periscope, une application de Twitter qui a fait parler d'elle à la mi-février lorsqu'a été diffusée une vidéo au cours de laquelle le défenseur du PSG Serge Aurier insultait notamment son entraîneur Laurent Blanc. "Ce n'est vraiment pas la première fois qu'un détenu se filme avec son portable" à la prison de Béziers, s'est désolé Fabrice Caujolle, du syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA. Selon lui, "il y a autant de portables que de détenus, mais l'administration est dépassée et laisse faire". Le détenu qui a diffusé sa vidéo sur Periscope avait déjà écopé d'une sanction administrative en janvier : trois portables avaient alors été retrouvés dans sa cellule.