Un détenu corrompt une surveillante

  • A
  • A
Un détenu corrompt une surveillante
Une surveillante du centre pénitentaire de Muret et une visiteuse de prison ont fourni du matériel à un détenu.@ MaxPPP
Partagez sur :

Une gardienne a été incarcérée pour avoir fourni, par amour, du matériel à un détenu de Muret.

Un homme de 45 ans, emprisonné à Muret, près de Toulouse, a joué de ses charmes pour corrompre deux femmes. Alors qu'elles étaient amoureuses de lui, le détenu a demandé à une surveillante et à une visiteuse de prison de lui fournir du matériel en tout genre, tels qu'un ordinateur, un téléphone portable, une clé 3G et une clé USB contenant des films X et des images à caractère pédo-pornographique.
 
 Le pot-aux-roses a été découvert en juillet dernier quand tout le matériel a été retrouvé dans la cellule du détenu, qui purge une peine de prison à perpétuité pour l'assassinat d'un policier. Rapidement, les soupçons se sont portés sur une surveillante et une visiteuse de prison.

"Elle a franchi la ligne jaune par amour"

Agée de 44 ans, la surveillante exerce ce métier depuis 1990. Elle avait intégré le centre pénitentiaire de Muret en février dernier. Tombée rapidement amoureuse du détenu, elle lui aurait fourni le matériel qu'il demandait, à l'exception de la clé 3 G qui aurait été apportée par la visiteuse de prison. Cette dernière, âgée de 39 ans, venait régulièrement au parloir rendre visite à son amant.
 
 Me Lanes, l'avocat de la surveillante, explique au micro d'Europe 1, que sa cliente avait "franchi la ligne jaune par amour". "La difficulté est que ma cliente a un lourd passé dépressif", précise-t-il, "et elle s'est rattachée à cette histoire par désespoir". "Mon sentiment est que ma cliente a été manipulée", conclut Me Lanes.

Le trio comparaîtra en septembre devant le tribunal correctionnel de Toulouse. En attendant, l'avocat de la surveillante demande la remise en liberté de sa cliente. Cette dernière a été incarcérée et découvre la prison... de l'autre côté des barreaux.