Un couple soupçonné de meurtre et torture sur un enfant de 8 ans

  • A
  • A
Un couple soupçonné de meurtre et torture sur un enfant de 8 ans
L'enfant auraient fait l'objet de violences régulières depuis plusieurs mois.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

La femme et son compagnon hébergeaient le garçon depuis septembre. Ils ont été mis en examen pour homicides involontaires et actes de torture et de barbarie.

Une femme et son compagnon, soupçonnés d'avoir exercé des sévices et tué le fils de celle-ci, un enfant de huit ans retrouvé mort noyé mercredi à Saint-Herblain, en Loire-Atlantique, près de Nantes, ont été déférés vendredi soir en vue de leur mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet de Nantes a requis leur mise en examen pour "homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans" et "actes de torture et de barbarie", ainsi que leur placement en détention provisoire, a-t-on précisé de même source, confirmant des informations de la presse locale. Selon cette source, la femme présentée à un juge d'instruction, âgée de 26 ans, est la mère -et non la tante comme évoqué dans un premier temps- du garçon de huit ans, qu'elle hébergeait depuis septembre avec son compagnon. Ce dernier, âgé de 31 ans, n'est pas le père de l'enfant.

Mort dans une baignoire. Tous deux avaient été interpellés et placés en garde à vue mercredi, après la découverte du corps de l'enfant, retrouvé mort dans une baignoire. L'autopsie a conclu à un décès par noyade du garçon, mais "semble-t-il dans un contexte de violences", son corps présentant plusieurs hématomes, a expliqué la source judiciaire. Depuis plusieurs mois, l'enfant aurait, "de manière régulière, fait l'objet de sévices très appuyés, de coups et à certaines occasions était entravé par des liens", a-t-on indiqué de même source. 

Mercredi, le jour du drame, l'enfant aurait été à nouveau puni et frappé avant de devoir supporter "la punition de la baignoire", emplie d'eau froide. Il aurait été entravé aux chevilles et aux poignets avec des liens qui seront ensuite retrouvés dans l'appartement.  Deux autres enfants, âgés de trois ans et 18 mois, vivaient dans la famille, inconnue des services sociaux. Le plus jeune au moins serait l'enfant du couple.