Un collégien "pirate" son proviseur pour modifier ses notes en ligne

  • A
  • A
Un collégien "pirate" son proviseur pour modifier ses notes en ligne
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Âgé de 16 ans, il a usurpé l’identité de son chef d’établissement pour avoir accès à l’intranet du collège. Il aurait ainsi revu à la hausse son bulletin de note en ligne.

Pour les collégiens de 2015, il est bien loin le temps du carnet de liaison "à papa". Aujourd’hui, les communications entre les établissements scolaires, les élèves et leurs parents, se font en ligne sur des Espaces numériques de travail (ENT). Ces plateformes permettent ainsi de consulter toutes les informations communiquées par l’équipe pédagogique : cela va de l’emploi du temps de l’élève à son relevé de notes. Une facilité d’accès pour les parents qui peut vite s’avérer embarrassante pour un élève qui n’aurait pas tout à fait réussi à "accrocher le wagon de la rentrée" au premier trimestre. C’est ainsi qu’un collégien de Castres est suspecté d’avoir "piraté" le compte de son proviseur dans le but de gonfler sa moyenne, rapporte jeudi la Dépêche du midi.

Des identifiants rappelés par mail, à de nombreuses reprises. C’est fin novembre que l’affaire débute, quand le principal d’un collège de Castres porte plainte pour "accès frauduleux dans un système de traitement automatisé de données". L’homme s’inquiète en effet d’avoir reçu une série de mails de la part du rectorat. Dans chacun de ces courriels à répétition, le service informatique de l’institution lui renvoie ses codes d’accès à cet ENT, comme s’il en avait fait lui-même la demande. Or le chef d’établissement connait très bien ses codes et n’a jamais formulé une telle requête. Un mystère que les enquêteurs ne vont cependant pas tarder à élucider.

Une fausse boîte mail imitant l’originale. Au cours de leurs investigations, les policiers du commissariat de Castres vont très vite mettre au jour que le rectorat a bien reçu, à maintes reprises, des demandes de rappel d’identifiant au nom du principal… Mais celles-ci étaient émises depuis une fausse boite mail imitant l’adresse officielle. Et c’est en travaillant sur cette adresse en ligne que les enquêteurs vont remonter, via l’adresse IP de son ordinateur, jusqu’à un élève de 16 ans, scolarisé dans l’établissement du plaignant en classe de 3e.

De 8,76 à 10,62 de moyenne. Informer de l'identité de son apprenti-pirate, le principal s’est alors aperçu que les notes de l’élève avaient été modifiées en lignes pour grappiller petit à petit de précieux points sur sa moyenne générale. Un 3 en physique est ainsi passé à un 9 ; Un 4 en anglais est devenu un 7 et un zéro en musique pour cause d’absentéisme est quant à lui monté jusqu’à un 14. Et c’est sur ce tour de passe-passe que l’élève est ainsi passé d’une moyenne de 8,76 l’élève à 10,62.

Convoqué mercredi au commissariat, l’élève a nié les faits tandis que sa mère aurait évoqué un éventuel piratage de son propre ordinateur… Comment l’élève a-t-il finalement réussi à truquer ses notes ?  Les identifiants lui ont-ils été finalement envoyé sur la fausse boite mail ? C’est ce que doit encore déterminer l’enquête. L’élève devra, quant à lui, s’expliquer prochainement devant un juge des enfants.