Un collège attaqué par des jeunes armés

  • A
  • A
Un collège attaqué par des jeunes armés
Une dizaine de jeunes a semé la pagaille vendredi au collège Henri Wallon de Marseille.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un mineur de 17 ans, soupçonné de faire partie de la bande, a été placé en garde à vue mardi.

Le personnel du collège Henri Wallon à Marseille est encore sous le choc. Vendredi après-midi, une dizaine d'adolescents ont pénétré dans l’enceinte de l’établissement scolaire, armés de deux couteaux de cuisine et d’un sabre japonais. Un mineur de 17 ans, soupçonné de faire partie de cette bande, a été arrêté et placé en garde à vue mardi.

Dans un premier temps, quatre garçons prétextent vouloir boire et aller aux toilettes pour entrer à l’intérieur du collège. Des enseignants finissent par les expulser de l’établissement. 45 minutes plus tard, un groupe d'une dizaine d'adolescents, âgés de 15 à 18 ans, revient dans le collège alors que les cours ont repris.

"Très violent et très rapide"

Selon les témoins, le groupe est décrit comme très méthodique. L’un d’eux donne les consignes pendant que les autres entrent au fur et à mesure dans les différents lieux du collège. Sur la dizaine de personnes, qui ont pénétré dans l'établissement en sautant par dessus le portail, "quatre étaient très agressifs, dont un qui avait des armes sur lui, deux couteaux et un sabre japonais", raconte le principal, Antoine Roux.

Les agresseurs s'en prennent alors à deux surveillants qui "réussissent à parer les coups", a relaté le principal. Celui-ci a fait état d'une attaque "très violente, mais très rapide", destinée à "faire mal". L'arrivée de plusieurs responsables du collège sur les lieux de l'agression met rapidement en fuite les jeunes.

Les agresseurs seraient connus des services de police. Ils sont recherchés depuis vendredi. Une plainte a été déposée par l'inspection d'académie pour "intrusion armée à l'intérieur d'un établissement scolaire" et "violence sur un personnel de l'éducation nationale", a indiqué le parquet. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Le collège Henri Wallon, qui accueille environ 500 élèves, a été fermé lundi. Les cours devaient reprendre normalement jeudi, après des réunions organisées mardi avec les responsables du collège, les élèves et les familles.