Un chauffeur de tramway aurait volé 30.000 tickets

  • A
  • A
Un chauffeur de tramway aurait volé 30.000 tickets
@ MAXPPP
Partagez sur :

TRAFIC - Cet employé des transports en commun de Valenciennes est soupçonné d'avoir dérobé et revendu le lot. Son "bénéfice" est estimé à plus de 70.000 euros.

INFO. Le chauffeur de tramway revendait-t-il des tickets au marché noir ? Un employé des transports valenciennois a été interpellé mardi et présenté mercredi à un juge, a-t-on appris de source judiciaire. Il est soupçonné d'avoir dérobé et revendu près de 30.000 tickets de tramway pour un montant supérieur à 70.000 euros.

Un vol sur des palettes. Le responsable du service contentieux de la société Transvilles, qui gère le tramway dans l'agglomération de Valenciennes, a déposé plainte le 20 mars auprès du commissariat de police de la ville "pour le vol de 29.900 tickets pour une valeur totale de 73.840 euros", a expliqué le procureur de Valenciennes, François Pérain. "Le vol aurait été commis alors que les tickets venaient d'être livrés à l'atelier de Transvilles et étaient entreposés temporairement sur une palette", a-t-il ajouté.

De l'argent en liquide et des tickets... L'enquête s'est rapidement orientée vers un chauffeur âgé de 39 ans, "mis en cause par ses collègues qui lui avaient acheté des tickets provenant des lots volés", selon le procureur. Lors d'une perquisition mardi au domicile du suspect, les enquêteurs ont retrouvé 10.000 euros en espèces et 1.250 tickets "dont 950 avaient été signalés comme volés par la direction de Transvilles", a poursuivi François Pérain.

...mais le chauffeur nie. Lors de sa garde à vue, le chauffeur a nié les faits qui lui sont reprochés, "prétendant que les tickets auraient été déposés directement dans son armoire pour qu'il les écoule dans le cadre de son travail", a indiqué le magistrat, pour qui les explications "ont paru confuses".

Une information judiciaire ouverte. Le parquet de Valenciennes a ordonné l'ouverture d'une information judiciaire, des chefs de vol par personne chargée d'une mission de service public et de recel de vol aggravé. L'enquête devra permettre de déterminer comment les nombreux tickets ont pu être écoulés en l'espace de deux à trois mois. Le parquet a également requis le placement sous contrôle judiciaire du mis en cause assorti des interdictions de fréquenter les locaux de Transvilles et d'entrer en relation avec les employés. La présentation du chauffeur devant le juge d'instruction était en cours, mercredi soir.