Le freerunneur britannique Nye Newman est-il mort en sautant sur le métro le soir du Nouvel An ?

  • A
  • A
Le freerunneur britannique Nye Newman est-il mort en sautant sur le métro le soir du Nouvel An ?
Selon des témoins, le Britannique était entre deux wagons lorsqu'il a été secouru par les pompiers. Image d'illustration. @ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances dans lesquelles cet homme est mort, après avoir été secouru samedi dernier à la station Daumesnil. 

Un Britannique a trouvé la mort suite à un accident de métro samedi soir dernier à Paris, rapporte mercredi 20 minutes. Nye Frankie Newman, adepte de parkour, a en effet succombé à ses blessures après avoir été secouru alors qu'il se trouvait entre deux wagons. Mais les circonstances exactes de l'accident sont pour le moment obscures.

Le conducteur alerté. La victime âgée de 20 ans était adepte de parkour, une pratique qui consiste à se déplacer rapidement et adroitement sur le mobilier urbain. C'est à la station Daumesnil, dans le 12e arrondissement, qu'il a été victime d'un accident. Le soir du passage à 2017, vers 23h30, le conducteur d'une rame de métro de la ligne 6 y a été alerté de la présence d'un homme "blessé à la tête" et qui "a besoin de secours", a indiqué la RATP.

Présent entre deux wagons ? "Les premiers éléments fournis par des témoins, et que l’enquête devra éclaircir, indiquent que la victime se trouvait entre deux voitures de la rame pour une raison inconnue", a-t-elle ajouté. Après intervention des pompiers, Nye Frankie Newman a ensuite été transféré à l'hôpital où il est mort dans la nuit. La police et la RATP ont chacune ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de la mort du jeune homme.

Trainsurfing on pas ? Selon une source policière, le jeune homme "tentait de monter sur le toit du métro lorsqu'il est tombé. Il souffrait d'un traumatisme crânien". Selon la RATP, la victime faisait partie d'un groupe adepte du "trainsurfing", qui avait déjà été repéré début décembre sur la ligne 6. La RATP avait déposé plainte. Le "trainsurfing" consiste à tenter de monter sur un train à l'arrêt, pour tenter ensuite de tenir agrippé, alors qu'il est en marche, jusqu'à la station suivante. Selon un message posté sur Facebook par l'équipe de parkour à laquelle il appartenait, le jeune homme "n'était pas en train de faire du trainsurfing, contrairement à ce que de nombreuses personnes en ont conclu".