Un boîtier pour neutraliser les portiques de sécurité

  • A
  • A
Un boîtier pour neutraliser les portiques de sécurité
Un petit boîtier électronique permettait aux voleurs de neutraliser les ondes des portiques antivols (photo d'archives).@ MaxPPP
Partagez sur :

Ce dispositif inédit a été découvert récemment sur un couple de voleurs présumés.

C’est une nouvelle qui ne va pas rassurer les responsables de magasins. Un couple a été interpellé vendredi dernier au centre commercial de Vélizy, dans les Yvelines, après un vol qui aurait été commis en utilisant un dispositif inédit : un petit boîtier électronique leur aurait permis de neutraliser les ondes des portiques antivols.

"C’est un boîtier en plastique de 5 centimètres sur 5 centimètres environ", détaille au micro d’Europe 1 le commissaire Sébastien Loret, en poste à Vélizy. "Constitué d’un circuit imprimé et alimenté par une pile classique, il se déclenche avec un interrupteur et brouille les ondes radios qui passent entre les portiques de sécurité", précise le commissaire. "Ainsi perturbées, les ondes ne perçoivent plus l’élément de sécurité sur les vêtements", conclut le commissaire Loret. Ce n’est donc plus qu’un jeu d’enfant pour le voleur de sortir du magasin l’objet de leurs convoitises.

Le voleur avait emporté 4 costumes Smalto

L’affaire avait commencé par le vol de quatre costumes Smalto d’une valeur de 4.000 euros le 4 mars dernier, détaille Le Parisien. En étudiant la vidéo de surveillance, les responsables de la sécurité ont pu identifier un suspect. Vendredi dernier, le même homme a été à nouveau repéré dans le magasin. Alors qu’il tentait visiblement d’emporter deux autres costumes, d’une valeur de 2.500 euros, les vigiles l’ont appréhendé, ainsi que son épouse, elle aussi de nationalité serbe, postée à proximité. C’est à ce moment-là que les agents de sécurité ont mis la main sur le fameux boîtier.

Désormais, les responsables de magasins vont devoir trouver la parade pour lutter contre ce nouveau type de délinquance. D’autant que d'autres boîtiers du même genre ont été retrouvés depuis dans la région lyonnaise. De son côté, la société qui fabrique les antivols incriminés se veut rassurante. Elle explique que les portiques le plus récents sont équipés d'un système permettant de détecter les brouilleurs.