Un bébé en agresse un autre à la crèche

  • A
  • A
Un bébé en agresse un autre à la crèche
@ MAXPPP
Partagez sur :

En Moselle, un enfant de 17 mois a été retrouvé couvert de blessures. Une plainte a été déposée.

La crèche gérée par la société People and Baby est elle responsable de négligences ? A en croire Patrick Toriello et son épouse Caroline, cela ne fait aucun doute. Ils ont porté plainte contre la crèche après avoir récupérer leur enfant de 17 mois couverts de blessures, rapporte Le Républicain Lorrain.

Un enfant de deux ans responsable des blessures. Les faits remontent au 18 décembre, à Behren-lès-Forbach, en Moselle. Patrick Toriello se rend comme d'habitude à la crèche pour récupérer son enfant. Là, il découvre que son petit garçon est couvert de blessures : ecchymoses autour des yeux, boursouflure sur la lèvre, morsure au front, au poignet et aux bras.

L'assistante de la crèche fournit alors des explications confuses. Selon elle, les faits se seraient déroulés au moment de la sieste. "L’assistante maternelle qui surveillait les petits dans le dortoir a dû quitter les lieux quand un parent est venu récupérer son enfant. Quand elle a entendu des pleurs, elle y est immédiatement retournée, mais il était trop tard", raconte la maman, encore sous le choc, interrogée par le Républicain Lorrain. Un enfant de deux ans serait à l'origine de ces blessures. Le père de famille a immédiatement été voir le pédiatre de l'enfant pour établir un certificat médical.

Des négligences pointées du doigt. Selon le couple, l'incident est lié à une "succession d’aberrations" de la part de la crèche qui a changé de structure deux semaines plus tôt. "La directrice de la crèche n’a pas pu nous joindre quand l’agression s’est produite, car elle n’avait tout simplement pas nos coordonnées. Notre fils fréquentait déjà le précédent multi-accueil de Behren, qui était alors géré par l’association Escal. Lorsque celui-ci a fermé, il y a deux semaines, l’ensemble des familles ont été transférées dans la nouvelle structure, mais pas les dossiers, apparemment", déplore la mère de famille.

Autre négligence : la structure n'a pas répondu aux appels téléphonique de la mère qui a pourtant tenté toute la journée de contacter un membre du personnel pour s'assurer que son fils, qui pleurait à chaude larmes quand elle l'avait déposé le matin, allait mieux. "Ce sont nos enfants que nous confions à cet organisme. On demande juste qu’ils soient en sécurité", estiment les jeunes parents.

Une enquête interne ouverte. De son côté, la crèche prend l'affaire très au sérieux. La société People and Baby a diligenté une enquête interne reconnaissant que "pour la famille de l'enfant ce n'est pas acceptable". "Le taux d’encadrement est bien respecté. Les assistantes maternelles étaient assez nombreuses au vu du nombre d’enfants accueillis", explique toutefois Yves Muller, chargé de développement région Est et Luxembourg chez People and Baby.