Un arsenal découvert près de Perpignan

  • A
  • A
Un arsenal découvert près de Perpignan
@ DOUANES
Partagez sur :

Des pistolets, des obus, des grenades : leur propriétaire a dit être un collectionneur.

La liste est digne d’un inventaire à la Prévert. Au domicile d’un couple des Pyrénées-Orientales, les services des douanes ont annoncé vendredi avoir découvert un véritable arsenal : des carabines 22 long rifle, un fusil Winchester Magnum, un revolver 357 Magnum, un pistolet Beretta, une vingtaine d’obus ou encore neuf grenades.

Dans une pièce dissimulée, les douaniers ont aussi retrouvé près de 1.300 cartouches de différents calibres et 230 chargeurs d’armes automatiques. Et plus de 100.000 euros en billets de banque, répartis dans des enveloppes.

L'oeuvre d'un "collectionneur confirmé"

A qui appartenait un tel arsenal ? Apparemment à un "collectionneur confirmé qui jouait avec la loi", a précisé Didier Martinez, de la direction régionale des douanes de Perpignan. "Ce n'est pas un arsenal qui appartenait au grand banditisme ou au terrorisme international", a-t-il tenu à insister.

Le propriétaire des armes, un quinquagénaire, a expliqué aux enquêteurs qu'il vendait et échangeait des armes de collection dans un magasin qu'il possède en Espagne.

Des armes dangereuses et des explosifs

Mais, au milieu des armes dont certaines dataient de la Première ou de la Seconde guerre mondiale, "il y avait des explosifs qui auraient pu être utilisés", a rappelé Didier Martinez. Les douaniers ont ainsi saisi 20 mètres de mèches, un kilo de fumigène, des bouchons allumeurs et une vingtaine de détonateurs pyrotechniques.

Que dit exactement la législation en matière d’armes ? Elles sont rangées en différentes "classes". Certaines sont soumises à déclaration, comme les carabines ou les fusils. D’autres, comme les armes de guerre, sont interdites, sauf autorisation express. La vente des munitions est également strictement encadrée.