Un arsenal découvert près de Belfort

  • A
  • A
Un arsenal découvert près de Belfort
@ CAPTURE FRANCE TV INFO
Partagez sur :

Les enquêteurs soupçonnent que les armes devaient alimenter le grand banditisme.

Il pourrait s'agir de la plus grosse saisie d'armes de ces dix dernières années selon la police. Les policiers de l'Office central de lutte contre la criminalité organisée ont découvert un arsenal de guerre, près de Belfort mercredi.

Des armes de guerre chez une retraitée sans histoire

La liste est impressionnante : 38 fusils d'assaut, dont des M16, des Uzi et une kalachnikov, 150 armes de poing (des HK et des Glock), des grenades offensives et défensives, plus de 200 kg de cartouches et 500 grammes d'explosifs - pour une valeur à la revente de 800 à 900.000 euros. Le tout caché dans trois armoires fortes, chez une retraitée sans histoire, à Chèvremont, un petit village de 1.500 habitants.

La retraitée ne serait en fait qu'une "nourrice" - un terme désignant dans le jargon policier une personne chargée de stocker des produits interdits, armes ou stupéfiants. Son lien avec l'affaire ? Elle serait la belle-mère d'un suspect, un pharmacien de Belfort, inconnu des services de police.

Des liens avec un "bricoleur de génie"

Si les enquêteurs sont remontés jusqu'à son domicile, c'est que son fils est en fait le meilleur ami d'un collectionneur d'armes, bricoleur de génie, capable de "remilitariser" à la perfection des engins neutralisés.

>> A lire aussi : Un "orfèvre" des kalachnikov arrêté

Ce dernier avait été arrêté fin septembre au cours d'un premier coup de filet à Belfort, avec deux autres suspects. Les trois hommes ont depuis  été mis en examen pour infraction à la législation sur les armes, notamment pour acquisition, détention et cession d'armes en bande organisée, transport d'armes et association de malfaiteurs.